09152019Headline:

Burkina Faso: l’intégralité du déroulé du sauvetage des otages

Quatre otages étrangers dont deux français ont été libérés vendredi 10 avril lors d’un raid de l’armée française au Burkina Faso. Ce raid conjoint entre les forces des deux pays a permis de mettre en déroutes les ravisseurs mais deux soldats français de Barkhane sont morts. Que sait-on du raid ?
Le raid a eu lieu de nuit dans le nord du Burkina Faso, alors que les ravisseurs s’arrêtaient en route vers le Mali, a déclaré à la presse le chef de l’armée française, le général François Lecointre. Les commandos ont décidé d’agir parce que les ravisseurs étaient proches de la frontière malienne et qu’ils prévoyaient de remettre les otages au groupe militant Katiba Macina, basé au Mali. « Une fois que les otages auraient été entre leurs mains, il aurait été impossible de les sauver », a déclaré le général Lecointre. Il a ajouté qu’une première opération, conduite mardi avec le soutien des États-Unis, avait permis aux Français de suivre les ravisseurs.

Pendant le raid lui-même, les forces spéciales ont couvert 200 m de terrain découvert et se sont rendues à moins de 10 m de l’abri où les otages étaient détenus avant d’être repérées par un garde. Les deux soldats français décédés ont été tués de près alors qu’ils pénétraient dans l’un des quatre abris des ravisseurs, a déclaré le général.

Les troupes ne s’attendaient pas à retrouver les otages américain et sud-coréen, car il n’y avait aucune information selon laquelle les ravisseurs retiendraient quelqu’un d’autre, a déclaré la ministre des Forces armées françaises Florence Parly.

Mme Parly a déclaré que l’identité des ravisseurs n’était pas encore connue, mais que deux principaux groupes militants opéraient à proximité du lieu de destination des touristes français, l’un lié à Al-Qaïda et l’autre au groupe de l’État islamique. Mme Parly a remercié les forces armées du Bénin et du Burkina Faso pour leur aide dans l’opération.

Comment les otages ont-ils été pris?
Picque, M. Lassimouillas et leur guide ont disparu du parc national de Pendjari. Le corps défiguré de leur guide béninois a été retrouvé peu de temps après leur disparition, avec leur véhicule abandonné. Le parc se trouve à la frontière avec le Burkina Faso, où les militants islamistes ont été de plus en plus actifs ces derniers mois. Les deux autres otages libérés étaient apparemment entre les mains des ravisseurs depuis 28 jours, a déclaré le général Lecointre.

Lire sur beni webtv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment