12092022Headline:

Burkina Faso: tirs et nouveaux déploiements de militaires à Ouagadougou

Alors que la matinée était calme à Ouagadougou et augurait un retour à la normale, des coups de feu de nouveau ont retenti dans la capitale burkinabè. Des militaires sont aussi déployés. La veille, après une journée confuse, le capitaine Ibrahim Traoré a pris la place de Paul-Henri Saondogo Damiba à la tête du pays.

Vers la mi-journée, la situation est redevenue confuse. En fin de matinée, des tirs ont été entendus place des Nations unies, dans le centre-ville. Elle est depuis totalement barricadée par les militaires. Impossible de s’en approcher à moins de 100 m.

Les alentours de la Radiodiffusion-Télévision du Burkina Faso (RTB) où se situe également la Primature, sont aussi barricadés. Il y a eu quelques mouvements de foule au grand marché, à quelques rues de cette place des Nations unies. Sur les axes routiers, les motos et les voitures ont été prises par surprise et ça s’est très vite embouteillé, car tous les véhicules se sont mis à faire demi-tour, les commerçants sont aussi tous en train de fermer boutique.

Situation tendue
Le quartier Ouaga 2000 est aussi bouclé. Des tirs y ont été entendus et des hélicoptères seraient en train de surveiller la zone. Alors la situation se tend à nouveau, tandis que la matinée était très calme. Les rues étaient animées. Ce matin, rien ne semblait indiqué qu’il y a eu un nouveau coup d’État vendredi, hormis les militaires lourdement armés autour du siège de la RTB.

On ignore s’il s’agit d’affrontements entre la nouvelle junte et l’ancienne.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles