04212021Headline:

Burkina Faso: un conflit foncier fait des mécontents au sein de la communauté mulsumane

Un conflit foncier oppose la communauté musulmane à celle catholique au quartier Belleville, dans l’arrondissement 7 de la commune de Bobo-Dioulasso. Le problème est lié à une réserve administrative formant la parcelle 00 lot 08 section AK, d’une superficie de 21 110 m2 environ. A travers une conférence de presse organisée ce vendredi 5 mars 2021, des musulmans ont exprimé leur mécontentement quant à l’attribution de ladite parcelle à l’archidiocèse de Bobo-Dioulasso.

Ainsi, ils ont souhaité que cette parcelle leur soit restituée pour la construction d’une mosquée. Selon le porte-parole des conférenciers, Ousmane Zonou, cette réserve devrait être attribuée à la communauté musulmane pour la construction d’une mosquée depuis les années 2008. Et à leur grande surprise, ils constatent qu’elle est attribuée à la communauté catholique qui avait déjà commencé des travaux sur le site. « C’est depuis 2003 que nous avons occupé le site. A l’époque, nous avions approché les différents maires.

De Karim Barro, puis Moussa Hema et Herman Sirima, nous avons souhaité qu’ils nous attribuent cette réserve pour la construction de notre mosquée car nous n’avions pas une place pour prier à l’époque. On n’a jamais eu de suite à notre demande », a-t-il expliqué. A l’en croire, ils avaient même commencé la construction de leur mosquée sur la réserve depuis 2008. Mais les travaux n’iront pas loin sur le chantier car vite interrompus par le maire Karim Barro à l’époque.

Ce dernier leur avait demandé de suspendre les travaux en attendant de réunir les papiers nécessaires pour l’attribution de la parcelle. « On est resté à attendre jusqu’à aujourd’hui », a déploré le porte-parole des conférenciers.Selon les explications de l’autorité administrative, notamment le premier adjoint au maire de l’arrondissement 7, Charles Sanou, la démarche de la communauté musulmane a été faite de manière verbale. Il n’y a pas eu d’écrit pour demander la réserve alors que l’archidiocèse avait introduit une demande depuis Ouaga pour avoir une autorisation de déclassement de la réserve administrative, au niveau du ministère en charge de l’économie et des finances. « La demande de changement de destination de la réserve n’a pas été introduite au sein de l’arrondissement.

Généralement la demande est déposée au niveau du ministère des Finances et c’est ce qui a été fait. Ensuite cette demande est renvoyée au niveau de la collectivité territorialement compétente pour donner juste un avis. Lorsque nous avons reçu la demande qui datait du 20 juillet 2018, le conseil a été saisi et la délibération a été adoptée. Et il fallait qu’on vérifie au niveau domanial pour voir est-ce qu’il n’y a pas une autre demande sur la même réserve.

La vérification a été faite et nous avons constaté à l’époque qu’il n’y avait pas une autre demande. C’est ce qui a permis d’introduire ce projet de délibération qui a été adopté à l’époque par 23 voix pour et une abstention », a expliqué le secrétaire général dudit l’arrondissement.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles