01172019Headline:

Burkina: Kaboré préconise des pourparlers face aux revendications syndicales.

Le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, a appelé lundi à une “trêve” sociale face à la “multiplication des revendications syndicales” et demandé au gouvernement d’engager des “discussions” avec les partenaires sociaux, dans son discours pour le Nouvel an.

“En ces moments difficiles pour notre pays, confronté à la menace terroriste, j’invite tous les partenaires sociaux à une trêve, en privilégiant le dialogue social pour la satisfaction de leurs plateformes revendicatives”, a dit M. Kaboré dans son adresse diffusée à la télévision nationale.

“J’engage le Haut conseil pour le dialogue social et le gouvernement, à prendre les dispositions pour entamer avec diligence des discussions avec les partenaires sociaux” afin de leur “apporter des réponses (…) dans les limites des possibilités de nos ressources financières, de nos engagements et de la situation difficile que traverse notre pays”, a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat s’est réjoui de la mise en œuvre des conclusions de la Conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics, estimant qu’elle va “permettre d’assurer la maîtrise de la masse salariale et l’équité dans le traitement des agents publics, pour une meilleure prise en compte des aspirations fondamentales des populations”.

Le gouvernement fait face depuis plusieurs mois à des revendications syndicales, avec entre autres les enseignants qui ont suspendu les évaluations afin d’”exiger un traitement diligent” de l’accord signé avec les autorités pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, ou encore les transporteurs qui ont annoncé lundi la suspension pendant 72 h de la desserte de toutes les localités du pays à partir du 7 janvier 2019, suite à l’augmentation de 75 FCFA sur les prix du carburant.

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment