10182017Headline:

Burkina /Prise d’otages du 16 septembre: Le ministre de la Sécurité fait des révélations, 48 heures sans…

burkina ministre securite

Prise d’otages du 16 septembre: Augustin Loada fait des révélations, 48 heures sans…
Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Augustin Loada, a, à l’issue du Conseil des ministres, confié aux journalistes ce qu’il a enduré tout au long de sa détention par les éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Avez-vous les raisons de votre prise en otage ?

Je n’ai pas eu l’occasion d’échanger avec les ravisseurs, puisque c’était vraiment un enlèvement des ministres de la République, mais à travers les vociférations de certains d’entre eux, ils en voulaient personnellement à ma personne et à celle du collègue en charge de l’Habitat (Ndlr ; Réné Bagoro). Parce qu’ils considéraient que nous étions des ministres juristes qui donneraient de mauvais conseils aux plus hautes autorités de l’Etat. Ils estimaient que nous serions à la base des dispositions juridiques qui excluraient leurs partisans du jeu électoral.

Vous ont-ils dit tout cela ?

Non, mais à travers leurs vociférations. Ils ont dit, « levez-vous, vous donnez de mauvais conseils ». J’ai imaginé que c’était dû en ma qualité de juriste.

Avez-vous été victimes de violences ?

Pas de violences physiques, mais vous enfermer dans une chambre pendant 48 heures sans manger, ça valait de la violence intolérable dans un Etat de droit. Mon collègue et moi avons évoqué la possibilité de poursuites judiciaires, mais étant membres d’un gouvernement, le gouvernement avisera.

En outre, entre autres dossiers inscrits à l’ordre du jour, Augustin Loada a laissé entendre qu’étant donné que « le mouvement syndical a joué un grand rôle dans la résistance, nous avons décidé de les rencontrer ».

Propos recueillis et retranscrits par Lassané Sawadogo

226infos

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment