10152019Headline:

Burkina/ Procès du putsch de septembre 2015 : les généraux Djibrill Bassolé et Gilbert Diendéré passeront le restant de leur vie derrière les barreaux

La parole est revenue ce 17 juin 2019 au Parquet pour ses réquisitions dans le cadre du procès du putsch de septembre 2015. Les peines requises par le Ministère public vont de 15 mois de prison assortis de sursis jusqu’à l’emprisonnement à vie.

“L’Etat de droit exige que tous les citoyens aient les mêmes droits“, a entamé le Parquet militaire, avant de saluer “la sagesse” des membres du Tribunal, ce lundi 17 juin 2019. Il a également rassuré les accusés que “le Parquet n’a de haine pour personne et n’en veut à personne“.

A l’issue de l’impression des qualifications juridiques des faits, le Parquet militaire a procédé à son réquisitoire définitif. Il a requis la prison à vie pour les généraux Djibrill Bassolé et Gilbert Diendéré. En peine complémentaire, le Parquet a requis la destitution de grade des deux généraux.

Il a par ailleurs requis l’acquittement des prévenus Bationo Omer et Gaston Seydou Ouédraogo pour infractions non constituées. Deux ans de prison ferme avec 1 million de F CFA d’amende ont été requis contre Sidi Lamine Oumar.

15 mois d’emprisonnement assortis de sursis ont été requis contre Yago Issa, Abdoul Aziz Korogo. Cinq ans assortis de sursis ont été requis contre le Colonel-major Boureima Kéré, l’ancien député Salifou Sawadogo, Léonce Koné et Herman Yaméogo.

Contre le capitaine Abdoulaye Dao, Namena Ousseini Faïçal, Bouda Mahamadi, Guelwaré Minata, le médecin-colonel Mamadou Bamba, le parquet demande au juge de les condamner à cinq ans de prison ferme avec 1 million de F CFA d’amende.

Dix ans de prison ferme, c’est la peine requise contre le journaliste Adama Ouédraogo dit Damiss, Fatoumata Diawara, le Colonel Abdoul Karim Traoré, Saboué Massa, le Bâtonnier Mamadou Traoré. 15 ans de prison ferme ont été requis contre l’adjudant Nion Jean Florent, le caporal Da Sami.

Et contre l’adjudant-chef major Badiel Eloi, adjudant-chef Nebié Moussa dit Rambo, le sergent-chef Sanou Ali, le sergent-chef Roger Koussoubé, le parquet militaire incite le juge à prononcer contre eux 25 ans de prison ferme.

À noter que la réquisition du procureur n’est pas la décision finale du juge ou du tribunal. Le verdict interviendra à la fin des plaidoiries des avocats des Parties civiles, des réquisitions du Parquet et des plaidoiries des avocats de la Défense.

L’audience du jour suspendue vers 16h 30 se poursuit le jeudi 27 juin 2019 avec les plaidoiries des avocats de la défense.

LIre sure burkina24.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment