10192017Headline:

BURKINA : VIVES TENSIONS , LES ÉLÉMENTS DU RSP VEULENT LA PEAU DE DIÉNDÉRÉ

manifestation burkina1

BURKINA : VIVES TENSIONS AVANT LA LECTURE DU COMMUNIQUÉ FINAL, LES ÉLÉMENTS DU RSP VEULENT LA PEAU DE DIÉNDÉRÉ

Comme il fallait s’y attendre, le dénouement de la crise née de la tentative de coup d’état menée par la garde prétorienne de Blaise Compaoré, en se fera pas sans douleur. Notamment pour les putschistes défaits par l’extraordinaire mobilisation des Burkinabés et par la condamnation unanime de la communauté internationale. Ce dimanche 20 septembre aux environs de 10 h30, alors que les discussions avaient déjà repris ce matin à Laico, Des éléments du RSP ont tenté de pénétrer à l’intérieur de l’établissement où se trouvaient les ambassadeurs Tulinabo Mushingi des Etats Unis et Gilles Thibault de la France, ainsi que des personnalités politiques burkinabé, des journalistes, des acteurs de la société civiles,

Des journalistes et certaines personnalités ont été rudoyés et la rencontre suspendue pendant de longues minutes avant de reprendre de plus belle. Dehors, les pro et anti putsch se sont livré à une bagarre généralisée. Les éléments de la gendarmerie se sont déployés en grand nombre et ont eu recours à des renforts pour rétablir l’ordre. Les éléments du RSP en colère réclamaient la peau le Général Diéndéré qu’ils accusent de trahison.

Vers 12 h45, le porte-parole de la coordination des OSC Harouna Kaboré a lancé un appel au calme aux militants d’OSC pour la suite du processus des négociations.

Les ballets des autorités et des médiateurs, notamment du président Macky Sall, entre la salle de réunion et les allées de l’Hotel, laissent penser à une conclusion finale d’un moment à l’autre. Mais jusqu’à ce que nous mettions sous presse, rien a encore filtré.

Hors de la cour de l’hotel, la tension est palpable. Les partisans des putschistes et les Anti putsch campent entre anxiété et envie de mettre fin à la rencontre. Le communiqué final livrant les conclusions de la médiation sont attendues d’un moment à l’autre.

Signalons que les dirigeants du CND (les putschistes) négocient les conditions de leur amnistie et de la reprise de la transition avec Kafando mais avec de nouvelles modalités (la participation des dirigeants de l’ancien au pouvoir aux instances de décision de la transition et aux élections à venir). Des exigences balayées du revers de la main par les opposants au putsch.Le pays retient toujours son souffle. suivez www.nordsud24.com .

Wilfried K. Sanou

Nordsud24info@gmail.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment