11232017Headline:

Burkina: Rebondissement dans le meurtre de Norbert Zongo. RFI appelle au “réexamen” du dossier.

norbert zongo

 

L’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) a appelé mercredi au “réexamen” de l’affaire Norbert Zongo, le journaliste burkinabè tué en 1998, en vue d’”identifier les coupables de cet assassinat odieux”.

 

                                                           Norbert Zongo était célèbre pour ses position

“16 ans durant, le gouvernement a réussi à étouffer l’affaire. Les pressions politiques ont eu raison de la justice burkinabè”, écrit RSF dans un communiqué.

RSF avait déposé plainte en 2001 en France pour l’assassinat de Norbert Zongo contre l’ex-président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir le 31 octobre par une insurrection populaire, alors que ce dernier se trouvait dans l’Hexagone. La plainte avait été classée sans suite.

Le ministre de la Culture du gouvernement de transition burkinabè, Adama Sagnon, a dû démissionner mardi sous la pression de la société civile, qui dénonce son rôle dans la gestion de l’affaire sous le régime déchu de Blaise Compaoré.

Adama Sagnon était procureur du Burkina Faso de 2000 à 2006. Il avait requis un non-lieu dans l’affaire Zongo.

Le journaliste Norbert Zongo a été assassiné le 13 décembre 1998, alors qu’il enquêtait sur le meurtre sous la torture de David Ouédraogo, le chauffeur de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré.

La mort du journaliste avait ouvert une crise politique et sociale dans le pays, organisations non gouvernementales et partis d’opposition dénonçant “l’impunité” dont bénéficiaient les auteurs de crimes “proches du pouvoir”.

Directeur de l’hebdomadaire “L’Indépendant”, Norbert Zongo était célèbre pour ses positions critiques vis-à-vis du pouvoir. Son corps calciné avait été retrouvé dans son véhicule sur une route déserte à Sapouy, à une centaine de kilomètres au sud de Ouagadougou.

ck/sba/mba

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment