10182017Headline:

Burundi : Encore Un autre opposant au président abattu

opposant burundi mort

Le directeur général adjoint de la police a annoncé l’assassinat de Patrice Gahungu dans la nuit de lundi à mardi. L’identité des agresseurs est encore inconnue. La victime était le porte-parole de l’Union pour la Paix et la Démocratie (UPD).

Le président de ce parti de l’opposition burundaise avait été tué au mois de mai lors des manifestations contre le troisième mandat de Pierre N’Kurunziza. Selon le général Godefroid Bizimana, il n’y avait pas de témoin à ce crime. Il a également affirmé qu’une enquête est en cours en vue de retrouver les assassins. Du côté de l’UPD, les accusations se portent sur l’actuel président dont le troisième mandat est jugé illégal. Selon le président d’honneur de l’UPD : « C’est clair qu’il y a la main du pouvoir de Pierre Nkurunziza car ce crime odieux s’inscrit dans une suite d’assassinats visant tous ceux qui ont osé dire que son troisième mandat est illégal ». Actuellement en exil, Chauvineau Mugwengezo révèle avoir lui-même fait l’objet de plusieurs tentatives de meurtre. C’est d’ailleurs ce qui expliquerait son exil. C’est un réel acharnement qui vise à éliminer l’UPD, estime le membre d’honneur. D’autres faits semblent confirmer ses dires. Zedi Feruzi, un des principaux leaders de la contestation du troisième mandat du président burundais, avait été tué par balle avec son garde du corps le 23 mai à Bujumbura par un commando armé non identifié. La police n’a jamais donné de résultats d’enquêtes. En sera-t-il ainsi pour monsieur Patrice Gahungu?

Vanessa A.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment