03232017Headline:

Cameroun: 5 terroristes tués, l’armée libère 200 personnes des mains de Boko Haram

boko

5 terroristes neutralisés, l’armée libère une localité de 200 personnes des mains de Boko Haram

Les 5 terroristes sont en cours d’exploitation depuis jeudi, apprend-on de source sécuritaire.

Une nouvelle opération spéciale menée conjointement du 2 au 3 décembre 2015, par les forces de défense et les éléments du premier secteur de la Force multinationale mixte (FMM) basée à Mora, (Extrême-Nord), sur une base logistique de transit de Boko Haram, a permis d’interpeller 5 terroristes, «les terroristes interpellés sont en cours d’exploitation », révèle notre source sécuritaire qui a souhaité garder l’anonymat.

Au cours de cette opération, une localité de 200 personnes a été libérée des mains de Boko Haram. Ces informations que fournit l’armée camerounaise ne sont pas confirmées par des sources indépendantes.

Les informations que nous détenons sont encore classées « secret défense », a indiqué Issa Tchiroma Bakary, le ministre camerounais de la Communication et porte-parole du gouvernement qui a évoqué devant les médias « une possible » déclassification prochaine desdites informations.

Par ailleurs, aucune précision n’est faite sur les lieux des combats, ni sur les noms des personnes libérées qui, pourtant, doivent reprendre une vie normale.

Les autorités camerounaises se contentent de dire que les « opérations spéciales » se déroulent dans les localités situées autour de la frontière entre le Nigéria et le Cameroun.
Certains observateurs, pensent que, cette avancée des forces armées camerounaises, qui se solde par la neutralisation des djihadistes, fait chuter les attaques attribuées à Boko Haram, « le calme commence à revenir petit à petit dans la région », indiquent des témoins oculaires.

A titre de rappel, en début de semaine, le gouvernement camerounais a annoncé la libération par l’armée de 900 otages et la neutralisation de plusieurs centaines de Djihadistes, dont Aladji Gana, le chef des opérations de la secte, dans la zone du Lac Tchad, à qui les autorités attribuent la planification de nombreuses attaques au Cameroun.

Armand Ougock, Yaoundé

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment