05272017Headline:

Cameroun: Affaire des écoutes téléphoniques au Burkina, cité, Paul Fokam se defend…

Paul Fokam

Cameroun: Affaire des écoutes téléphoniques au Burkina, cité, Paul Fokam utilise Biya comme paravent

Cité dans le document d’écoutes téléphoniques du Burkina qui fait la une depuis le 13 novembre comme financier du candidat Roch Kaboré via le ministre ivoirien Hamed Bakayoko,Paul Fokam  vient de réagir.

Dans une interview accordée au quotidien privé « Mutations »,Paul Fokam Kamogne, que le magazine commercial «Forbes Afrique», du congolais Lucien Ebata, – inspirée du célèbre américain « Forbes »-, présente comme « la deuxième fortune du pays », déclare que Biya « ne prendra jamais en compte ces élucubrations ».

« On n’a jamais dit que je devais donner de l’argent. La conversation dit qu’on devait me contacter. Et, la première question que je me pose est celle de savoir : Est-ce que j’ai été contacté ? La deuxième c’est : quelle a été ma réponse ? La troisième c’est : on m’a contacté par quel moyen ? », S’interroge-t-il en tentant de relativiser.

Avant de traiter de jaloux les accusateurs, « si les gens voient ce que nous faisons et en sont contre, ils peuvent continuer à faire leurs élucubrations. Je pense que ça ne devrait pas nous concerner, parce que de toute façon, ils ont dit que je comptais soutenir un coup d’Etat ici au Cameroun. Ce qui est au moins sûr, c’est que le chef de l’Etat Paul Biya ne prendra jamais en compte des élucubrations de cette nature. Il sait qui est qui, qui fait quoi et qui ne fait pas quoi… Nous sommes citoyens, nous avons un devoir vis-à-vis de notre pays, c’est de le développer. Ceux qui ne sont pas contents de cela passeront le temps à produire des documents de ce genre, mais ils ne peuvent pas nous décourager », fait valoir le patron du groupe bancaire camerounais Afriland First Bank, sans apporter des détails pertinents de démenti.

Armand Ougock, Yaoundé

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment