12122018Headline:

Cameroun: Akere Muna dénonce une opacité des fonds alloués à la campagne présidentielle.

Akere Muna l’ex-bâtonnier et candidat du Front populaire pour le développement (FPD), à la présidentielle camerounaise du 7 octobre, a estimé lundi à Yaoundé qu’il y avait “une opacité dans la gestion des fonds alloués à la campagne”, lors d’une conférence de presse.

“Il y a une opacité dans la gestion des fonds alloués à la campagne qui ne s’explique pas”, a dit Muna précisant qu’il finance sa campagne “avec des contributions et aides.”

Le candidat du FDP s’exprimait lors d’une conférence au cours de laquelle il a dévoilé son patrimoine, attestation de non-redevance et son certificat médical.

Mercredi, le ministre de l’Administration territoriale a remis aux mandataires des candidats Joshua Osih du Social democratic front (SDF), Cabral Libii du parti Univers et Paul Biya du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), 15 millions FCFA représentant la première tranche de la dotation du financement public de la campagne électorale.

Les représentants des candidats Maurice Kamto, Akere Muna, Frankline Ndifor Afanwi et Serge Espoir Matomba, ont refusé de prendre cette aide, estimant que le montant était “insignifiant.”

Selon le code électoral, “l’Etat participe au financement des campagnes électorales et référendaires par la prise en charge de certaines dépenses des partis politiques ou des candidats et les fonds sont répartis en deux tranches d’égal montant” sans toutefois préciser les montants.

La première tranche, après la publication des listes de candidats. Et la seconde, remise proportionnellement aux candidats ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés, après la proclamation des résultats.

Neuf candidats dont le président sortant Paul Biya sont en lice pour l’élection présidentielle.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment