11182018Headline:

Cameroun: Cabral Libii soutien t-il Maurice Kamto ? Lire le contenu merci.

Le candidat Cabral Libii (38 ans), classé troisième avec 6,28 % des suffrages à la présidentielle camerounaise du 7 octobre, a estimé lundi que l’idée de recomptage des voix suggérée par Maurice Kamto, qui conteste les résultats officiels des élections, est digne d’intérêt, dans une note.

“L’idée de recomptage des voix suggérée par le candidat Kamto est, en effet, digne d’intérêt”, l’invitant à “dire à l’opinion nationale et internationale de combien de procès-verbaux il dispose.”, a déclaré M. Libii.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, vendredi soir, le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), qui se proclame “président élu” et continue de contester la victoire du sortant Paul Biya, a demandé à la “communauté internationale” de recompter les voix.

“S’il faut recompter sur la base des PV exclusivement stockés en ce moment par l’administration et Elections Cameroon (ELECAM), il y a lieu, compte tenu du contexte, de douter de leur authenticité le cas échéant”, selon le plus jeune candidat à l’élection.

Toutefois, une démarche mutualisée permettrait que les candidats de l’opposition rassemblent les PV qu’ils ont chacun à sa possession”, a-t-il ajouté, précisant que “cela permettrait de savoir combien de PV sont exclusivement à la disposition d’Elecam ou de l’administration.”

A la tête du Cameroun depuis le 6 novembre 1982, le président Biya a été réélu pour un septième mandat avec 71,28 % des voix, a annoncé le Conseil constitutionnel.

Vainqueur dans neuf régions sur dix, il devance l’ex-ministre Maurice Kamto, du MRC qui avait revendiqué sa victoire au lendemain du scrutin (14,23 % des votes).

Selon les résultats officiels proclamés, Cabral Libii occupe la troisième place avec 6,28 % des voix, tandis que Joshua Osih, du Social democratic front (SDF), principal parti de l’opposition camerounaise obtient 3,35 %.

Le Conseil constitutionnel dont les décisions ne sont susceptibles d’aucun recours, a rejeté toutes les requêtes en annulation des opposants qui dénonçaient des irrégularités.

Candidat de l’Union nationale pour l’intégration vers la solidarité (Univers), M. Libii affirme avoir saisi des instances internationale notamment l’Organisation des Nations unies et l’Union africaine pour l’annulation du scrutin.

“Le recomptage croisé serait alors plus transparent et plus crédible”, a soutenu le candidat, estimant qu’une “bonne méthode peut sans nul doute, faire éclore la vérité des urnes.”

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment