05242019Headline:

Cameroun: En dépit des appels de cessez-le-feu lancés par le Président Paul Biya, la crise anglophone connaît un regain de violences.

En dépit des appels de cessez-le-feu lancés par le Président Paul Biya, la crise anglophone connaît un regain de violences. Des séparatistes ont été neutralisés, ce weekend, lors d’une offensive de l’armée régulière.

Crise anglophone, l’armée camerounaise à l’offensive

Le Président Paul Biya s’est voulu formel dans son message à la Nation, le 31 décembre 2018. « Si l’appel à déposer les armes que j’ai lancé aux entrepreneurs de guerre reste sans réponse, les forces de défense et de sécurité recevront instruction de les neutraliser », avait déclaré le Chef de l’Etat camerounais qui montre de plus en plus son impatience et son agacement face aux velléités sécessionnistes de la région anglophone (Nord-Ouest et Sud-Ouest).

Cette crise anglophone a donc connu des heures chaudes, ce samedi, avec un assaut lancé par l’armée camerounaise dans la localité de Alabukam, près de Bamenda. L’«Opération de reconnaissance offensive» des forces loyalistes a permis de neutraliser sept assaillants séparatistes, ainsi que la destruction d’un camp de combattants et la saisie d’armes légères, de munitions, d’uniformes militaires et de moyens de transport comme des motocyclettes.

Notons que l’opération de désarmement lancé par le Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR) n’a pour l’instant pas connu le succès escompté. La crise anglophone est d’ailleurs en passe de s’intensifier avec de fréquents affrontements entre séparatistes armés et forces régulières. Cette crise qui a éclaté en 2017 a d’ores et déjà causé des centaines de victimes de part et d’autre.

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment