11212018Headline:

Cameroun: Kah walla defend Maurice Kamto.

La bataille fratricide d’Abobo a tourné en faveur du ministre Hamed Bakayoko. Cependant, Tehfour Koné, l’un des candidats malheureux, évoque l’assassinat de l’un de ses proches et l’enlèvement d’un autre au soir du scrutin.

En attendant les résultats officiels, nous apprenons à l’instant que le ministre d’Etat, ministre de la Défense, a été élu aux élections municipales du 13 octobre 2018 dans la commune d’Abobo. En confrontation avec le candidat indépendant Tehfour Koné, qui bénéficiait du parrainage de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale, et d’Albéric Mandjoba, candidat PDCI, pour ne citer que ceux-là, le candidat du RHDP unifié avait mis les chances de son côté en déployant les grands moyens.

Aussi, après sa défaite, Koné Tehfour a tenu un point de presse à son quartier général à Abobo. Lors de sa déclaration, le proche du chef du Parlement indique que certain de son proches ont fait l’objet d’assassinat ou d’enlèvement.

“Je regrette ici l’assassinat et la disparition du corps de mon superviseur Coulibaly Lanciné, assassiné injustement hier nuit à PK 18, un autre martyre pour la démocratie; et l’enlèvement de l’époux d’une de mes conseillères, Mme Tah Séphora qui était superviseur à M’Ponon. Leur péché était d’éviter la fraude électorale”, a-t-il déclaré, avant d’ajouter : “Mon ambition n’était pas de voir tuer, mon idée n’était pas de faire enlever des personnes acquises à ma cause.”

En dépit de sa défaite, Tehfour Koné affirme avec un brin de satisfation : ” Grâce à ma candidature, ma modeste candidature, ma petit présence sur l’échiquier politique d’Abobo, toute la République a enfin tourné son regard vers Abobo. C’est déjà pour moi une victoire.”

Puis, il précise par ailleurs : “Toutefois moi, Tehfour Koné le fils d’Abobo, je m’engage à poursuivre le combat pour la restauration de la dignité de la commune d’Abobo.”

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment