11122018Headline:

Cameroun: Kamto conteste la victoire de Biya.

Maurice Kamto, le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), qui a réclamé la victoire au lendemain de la présidentielle du 7 octobre, a rejeté lundi, les résultats officiels proclamés par le Conseil constitutionnel, annonçant le président Paul Biya, comme le vainqueur du scrutin, dans une vidéo, sur facebook.

“Nous rejetons solennellement et catégoriquement ces résultats fabriqués et refusons de reconnaître ces résultats fabriqués et de reconnaître la légitimité du chef de l’Etat désigné par ses obligés et non par les électeurs”, a déclaré Kamto, dans la vidéo de 12 minutes, publiée sur son compte.

Le candidat du MRC, qui continue de reclamer la “victoire”, s’exprimait, quelques heures, après la proclamation des résultats officiels des élections par le Conseil constitutionnel, qu’il accuse de “partialité.”

Vainqueur dans neuf régions sur dix, M. Biya, qui briguait un septième mandat consécutif à la tête du Cameroun, a été réélu avec 71,28 % des votes contre 14,23 % pour Maurice Kamto, a annoncé le Conseil.

Selon les résultats officiels proclamés, Cabral Libii occupe la troisième place avec 6,28 % des voix, tandis que Joshua Osih, du Social democratic front (SDF), principal parti de l’opposition camerounaise obtient 3,35 %.

Adamou Ndam Njoya de l’Union démocratique du Cameroun (UDC), totalise 1,73 %, Garga Haman Adji (Alliance pour la démocratie et le développement, ADD) obtient 1,55 %, Frankline Ndifor (Ndifor Afanwi Franklin, Mouvement citoyen national du Cameroun, MCNC) 0,67 %, Serge Espoir Matomba (Peuple uni pour la rénovation sociale, PURS) 0,35 % et Akere Muna (Front populaire pour le développement (FPD) qui s’était désisté, à la veille du scrutin, en faveur de Maurice Kamto.

L’ex-ministre délégué à la Justice estime que “la victoire” a été “attribuée” au président en fonction depuis le 6 novembre 1982, sur “la base du procès-verbal de la commission de recensement des votes contenant des chiffres qui sont faux et n’ont rien à voir avec ce qui s’est passé sur le terrain.”

“On ne peut pas sur la base des résultats sortis des urnes, proclamer Biya vainqueur”, a ajouté Kamto, annonçant ses propres chiffres consolidés.”, appelant les Camerounais à “rester mobilisés et à une résistance déterminée face à la forfaiture.”

Le président du MRC estime qu’il est en tête des votes avec “39,74%” contre “38,47% “pour Biya, Libii10,51%, Osih 5,71%, Njoya 2,13%, Garga 1,75%, Ndifor 0,71%, Matomba 0,59%, et Muna 0,37%.

“Respectueux de la volonté du peuple, nous entendons assumer la mission qu’il nous a confiée. Dans cet esprit, nous entendons rester auprès du peuple camerounais et défendre sa victoire”, a-t-il ajouté, promettant “d’utiliser tous les moyens de droit pour faire rétablir la vérité des urnes.”

Le Conseil constitutionnel dont les décisions ne sont susceptibles d’aucun recours, a rejeté toutes les requêtes en annulation des opposants qui dénonçaient des irrégularités.

“L’élection a été libre, équitable et crédible en dépit des défis liés à la sécurité dans les régions anglophones”, en proie à une crise sécuritaire depuis plus d’un an, a déclaré le président de l’institution, Clément Atangana.

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment