10212018Headline:

Cameroun: Kamto en campagne à Youndé !

Plusieurs milliers de personnes ont bravé dimanche la fine pluie qui s’est abattue sur Yaoundé pour réserver un accueil triomphal à l’ex-ministre délégué à la Justice, Maurice Kamto, porte-étendard du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition), en campagne dans la capitale politique pour la présidentielle du 07 octobre.

Ces milliers de militants et partisans de M. Kamto, venus des quatre coins de la capitale politique camerounaise, ont pris d’assaut l’esplanade du stade Ahmadou Ahidjo, à l’appel de leur candidat, qui a marqué une halte à Yaoundé, après avoir parcouru plusieurs villes de l’intérieur du pays dans le cadre de la campagne électorale.

Vêtus pour la plupart de tee-shirts à l’effigie de l’ex-ministre, des soutiens de Kamto esquissaient des pas de danse au son de la musique distillée par les baffes, tandis que des vendeurs de boissons gazeuses, jus de fruits, sandwichs écoulaient sans grande difficulté leurs marchandises aux abords du stade.

Sur le podium géant dressé pour la circonstance, l’activiste Essama André Blaise, harangue la foule, en présence du rappeur Valsero et Jules Nyonga (72 ans), l’ex-sélectionneur des lions indomptables (surnom de l’équipe nationale du Cameroun).

“Le MRC a fait fort à Yaoundé”, s’extasie un militant d’une trentaine d’années devant cette mobilisation, soutenant qu’”aucun autre parti ne pourra faire mieux.”

Lorsque son cortège est repéré non loin de l’espace des festivités, un groupe précédé d’une caravane motorisée l’escorte. A l’arrivée du président du MRC vêtu de façon décontractée : maillot rouge sur un jeans bleu foncé assorti d’une paire de basket de la même couleur et casquette, la foule laisse exploser sa joie.

“Au revoir Paul Biya, Kamto arrive” ou encore “Kamto président” n’ont cessé de scander les militants et sympathisants du MRC, qui n’ont rien voulu rater du meeting de Yaoundé.

“Nous avons décidé d’appeler toute la jeunesse camerounaise à soutenir Kamto qui est celui-là qui fédère autour de lui les Camerounais de tous horizons”, indique Narcisse Ngancho, la trentaine et président du Mouvement Tout sauf Biya.

Tour à tour se sont succédé sur le podium, Paul Eric Kingué, directeur de campagne, Penda Ekoka, conseiller du président sortant Paul Biya.

Sur le podium, Mme Kamto vente le candidat et donne des consignes de vote, avant de laisser la parole à celui qui se présente comme le tireur de penalty.

“Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, parti au pouvoir), n’a jamais eu autant peur”, a indiqué M. Kingué au vu de la grande mobilisation.

“Je suis prêt à être le troisième président de la République camerounaise”, a déclaré Kamto, sous les ovations du public, précisant qu’il a des “solutions pour le pays.”

L’opposant-candidat a détaillé les grandes lignes de son programme, présenté au public le bulletin du MRC (de couleur rouge) à glisser dans les urnes dimanche et affirmé être “prêt à tirer le penalty”.

A la clôture du meeting, difficile pour le candidat de se frayer un chemin, au milieu de l’immense foule qui a escorté sa voiture à pieds, du quartier omnisports à son lieu d’habitation, perturbant ainsi la circulation.

Après Yaoundé, le candidat du MRC, est attendu lundi à Kye-Ossi, Ambam, Ebolowa, Mbalmayo, des communes situées dans la région du Sud.

Dimanche, Kamto aura pour adversaire le président sortant Paul Biya (85 ans) et sept autres candidats dont l’ex-bâtonnier Akere Muna et Johua Osih du Social democratic front (SDF), le principal parti d’opposition camerounaise.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment