10212018Headline:

Cameroun: Kamto promet d’assurer la sécurité de biya.

L’ex-ministre camerounais délégué à la Justice et candidat à la présidentielle Maurice Kamto, a promis, s’il est élu à l’issue du scrutin prévu dimanche, d’assurer la “protection” du chef de l’Etat Paul Biya, lors d’un meeting mercredi à Dschang, dans l’ouest du Cameroun.

“Dès lors que vous nous aurez confié la direction de notre pays, je vous le promets, j’assurerai la protection de M. Biya et sa femme. Rien ne lui arrivera”, a dit M. Kamto, assurant qu’il ne recherche “pas le pouvoir pour la revanche mais pour construire (le) pays”, sous les applaudissements des milliers de sympathisants venus l’écouter sous une pluie battante.

Il a également souhaité que le président sortant, candidat à sa propre succession, “réalise qu’il a déjà donné tout ce qu’il pouvait donner au pays et qu’il est temps qu’il aille se reposer” pour “donner une chance à la jeunesse camerounaise”.

“Ils ont voulu me salir pour montrer qu’il n’y a personne de propre au Cameroun”, alors que “je suis un homme intègre” qui n’a “jamais pris un centime public”, a insisté Maurice Kamto, se félicitant de ce que les enquêtes sur sa gestion de “la plus grande faculté du pays pendant six ans”, celle des sciences juridiques et politiques de l’université de Yaoundé II, n’ont rien donné.

“Je suis prêt à être le troisième président de la République du Cameroun”, a ajouté M. Kamto qui soutient avoir un “programme réaliste et bien étudié”, de sorte à ne “pas surendetter le Cameroun”.

Candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), l’ex-ministre est soutenu par six formations politiques, des bases de certaines formations et des membres de la société civile.

La campagne électorale pour la présidentielle a débuté le 22 septembre et prendra fin samedi, la veille du scrutin. Plus de six millions d’électeurs sont appelés à élire le nouveau président, parmi les neuf candidats en lice.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment