05202019Headline:

Cameroun: Kumba, incendie d’un hôpital, des malades brûlés vifs, les sécessionnistes suspectés.



Lundi 12 février 2019 – Des hommes armés ont incendié dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 février 2018, l’hôpital de Kumba  dans la région du Sud-ouest, rapportent des sources communautaire, sécuritaire et gouvernementale concordantes. 

Selon des riverains, des individus armés ont pris d’assaut l’hôpital de Kumba  dans la nuit de dimanche à lundi.

« Plus de 20 hommes armés sont arrivés dans la nuit à l’hôpital en scandant des chansons séparatistes en Pidgin. Ils ont rapidement escaladé les murs de l’infrastructure en menaçant tous ceux qui s’y trouvaient », rapporte à Koaci Tabeth en service à l’hôpital de Kumba, joint lundi soir. 

L’information est confirmée par une source sécuritaire ayant fortement requis l’anonymat.
Selon cette source, l’incendie de l’hôpital attribué aux sécessionnistes  armés est survenu peu après 23 heures (22h TU). 

Les leaders séparatistes n’ont pas encore revendiqué l’acte. Toutefois, sur internet, des sympathisants de la cause séparatistes  ont publié les images de l’hôpital incendié en se réjouissant de l’acte. 

Dans un communiqué rendu public lundi soir, le gouvernement accuse les « rebelles » sécessionnistes  évalués à une vingtaine d’avoir incendié l’hôpital dans la nuit du 10 au 11 février aux environs de 00h30 (23h30 TU). 

4 morts dont 2 brûlés vifs

Le bilan de l’assaut des sécessionnistes fait état de quatre (4) morts dont 2 brûlés vifs notamment des malades qui recevaient des soins. Sept (7) véhicules des personnels de l’hôpital incendiés. 

L’hôpital de Kumba  dans le département de la Mémé  a été presque entièrement consumé. 
À plusieurs reprises les séparatistes  se sont illustrés par ce type d’acte : Incendie des écoles, des marchés et édifices publics. 

Les régions du Nord-ouest  et du Sud-ouest sont secouées depuis fin octobre 2016 par des revendications sociopolitiques qui ont débouché sur la grave crise anglophone, avec des affrontements armés entre forces de défense et de sécurité et séparatistes. 

Si les camps des sécessionnistes sont régulièrement démantelés par les forces de défense et de sécurité, les combattants séparatistes  qui savent se fondre dans la foule restent une menace…

suite de l’article sur koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment