09212018Headline:

Cameroun: Le meeting de l’opposition interdit à Douala.

Le sous-préfet de l’arrondissement de Douala 1er, Jean Marie Tchakui, a interdit le meeting et la marche projetés le 15 septembre, par le Social democratic front (le principal parti d’opposition camerounaise) pour dénoncer l’existence de bureaux de vote dans des casernes et chefferies traditionnelles, dans la perspective de la présidentielle du 7 octobre.

“Sont et demeurent strictement interdites, la tenue d’un meeting à la salle des fêtes d’Akwa et d’une marche dans certaines artères de l’arrondissement de Douala 1er projetées le 15 septembre par Jean Mitchel Nintcheu, président régional du SDF Littoral”, indique une note signée de M. Tchakui.

Le 17 août, le SDF a annoncé une marche pour “dénoncer la décision irresponsable et provocatrice de Elections Cameroon (ELECAM, commission électorale) de créer des bureaux de vote dans des casernes militaires et chefferies traditionnelles, en violation de l’article 96 du code électoral.”

“Tout bureau de vote doit se situer dans un lieu public et ouvert à tous.”, stipule l’article 96 alinéa 4 du code électoral.

Les casernes sont des lieux ouverts au public”, avait réagi Abdoul Karimou, le directeur général adjoint d’ELECAM, soutenant que “les militaires doivent voter là, où ils résident.”

Selon le sous-préfet de Douala 1er, “le contexte actuel ne se prête pas à une manifestation de rue susceptible de porter atteinte à l’ordre public.”

Neuf candidats dont le chef de l’Etat sortant Paul Biya (85 ans), sont en lice pour la présidentielle du 7 octobre.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment