07162020Headline:

Cameroun: Le procès des militaires de Zelevet, prouve que nul n’est au dessus de la loi

Le verdict dans le procès de sept militaires camerounais accusés d’avoir exécuté deux femmes et deux enfants a été reporté une nouvelle fois. Mais cette procédure envoie tout de même le message clair que nul n’est au-dessus de la loi.

Il aura fallu attendre quatre ans après les faits pour que s’ouvre au Cameroun un procès inédit. En août 2019, pour la première fois depuis le début en 2014 de la lutte que mènent les forces de sécurité contre le groupe armé Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord, des militaires sont tenus de rendre des comptes. Ils sont sept, accusés de « coaction d’assassinats, violation de consigne et complicité des mêmes faits » à comparaitre devant un tribunal militaire.

Alors que le verdict était attendu lundi 17 février, le tribunal militaire l’a renvoyé au 2 mars prochain. À l’origine de ce procès, une vidéo devenue virale, analysée par Amnesty International dont le contenu est insoutenable : les faits se passent à Zelevet, un village situé dans le département du Mayo-Tsanaga, dans la région d’Extrême-Nord du Cameroun en proie aux attaques du groupe armé Boko Haram depuis 2014.

Un groupe de femmes marchent quelques instants sous les ordres de soldats armés puis ces derniers les forcent à s’agenouiller avant de les exécuter froidement de plusieurs balles. Deux femmes et deux enfants, dont un bébé.

Même si de tels crimes contre des civils devraient être jugés devant les tribunaux civils et non militaires, ce procès inédit est la conséquence de la révélation de faits extrêmement graves ; graves mais pas isolés.

Depuis le début de l’insurrection de Boko Haram au Cameroun, la lutte que mènent les forces de défense camerounaises contre le groupe armé est émaillée de sérieuses infractions au droit international humanitaire et de violations de droits humains perpétrées par les forces de sécurité.

D’une extrême violence, l’opération a entraîné la mort de huit personnes dont un enfant

jeuneafrique.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles