03242019Headline:

Cameroun: Maurice Kamto, pas encore auditionné par un juge d’instruction.

Prévue jeudi, la comparution devant le tribunal militaire de Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition) inculpé de “rébellion, insurrection et hostilité contre la patrie”, plus de deux semaines après son arrestation, a été renvoyée à mardi, a annoncé son porte-parole, Olivier Bibou Nissack sur les réseaux sociaux.

“Pour des raisons encore floues, le juge d’instruction du Tribunal Militaire a procédé au renvoi à mardi prochain de la comparution devant lui du président Kamto”, a indiqué M. Nissack, sur sa page facebook, précisant que “l’extraction du prévenu de la prison principale de Yaoundé n’a pas été effectuée auprès de l’administration pénitentiaire.”

Selon Me Christopher Ndong, secrétaire général du MRC et membre de la défense, “le juge n’a pas auditionné” l’ex-ministre délégué à la Justice, “parce qu’il a décidé d’attendre que le tribunal statue sur la contestation de sa compétence formulée” par les avocats.

Le président du MRC a été inculpé, dans la nuit du 12 au 13 février, de “rébellion, insurrection et hostilité contre la patrie” par le parquet du tribunal militaire de Yaoundé, avant d’être transféré à la prison principale de la capitale en compagnie de six autres leaders. Ce sont le rappeur Valsero, Penda Ekoka, Albert Dzongang (ses soutiens), Eric Kingue (ex-directeur de campagne), Célestin Djamen et le professeur Alain Fogue (cadres du MRC).

Fin janvier, le parti de Maurice Kamto, qui continue de revendiquer la victoire à la présidentielle d’octobre 2018, a initié une série de manifestations publiques interdites par les autorités, à travers le pays et dans la diaspora contre le “hold-up électoral, la guerre civile dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest…)”.

A Paris et Berlin, les représentations diplomatiques camerounaises ont été saccagées par des manifestants, présentés par le gouvernement comme des militants du MRC. Une accusation que la formation politique rejette.

Lire la suite sur: afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment