12142018Headline:

Cameroun: “Plusieurs cas de violations des droits de l’Homme ont été enregistrés” (CNDHL)

Le président de la Commission camerounaise des droits de l’homme et des libertés (CNDHL), Divine Chemuta, a indiqué que des foyers de résistance persistaient, estimant que de nombreux efforts restent à fournir, à la présentation du rapport sur la situation en 2017.
“Bien que la Commission a réussi à promouvoir une culture des droits de l’Homme, les violations que nous continuons de constater sont la preuve que les foyers de résistance persistent et que beaucoup d’efforts restent à fournir”, a déclaré Dr Chemuta.

La CNDHL selon qui “plusieurs cas de violations des droits de l’Homme ont été enregistrés” en 2017, soutient avoir reçu 1.113 requêtes évoquant des allégations relatives aux droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.”

S’agissant des droits civils et politiques, “la situation reste fortement marquée par la récurrence des atteintes au droit à la sécurité, au droit à un procès équitable et aux libertés publiques.”

Si les “exactions de la secte islamiste Boko Haram ont semblé baissé d’intensité ” en 2017, la crise anglophone née des revendications des enseignants du sous-système éducatif anglo-saxon et des acteurs judiciaires de la Common law du Cameroun, s’est plutôt aggravée”, souligne la CNDHL.

Cette crise a “donné lieu à de nombreuses pertes en vies humaines, des atteintes à l’intégrité physique ainsi qu’à la destruction des biens publics et privés”, précise la commission, dans son rapport.

Comme avancée, la CNDHL note” l’adoption et la promulgation de la loi portant code justice militaire qui étend à la justice militaire la plupart des garanties du procès équitable.”

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment