10212018Headline:

Cameroun: Samuel Eto’o Fils en pleine campagne pour Paul Biya.

Après 36 ans de pouvoir, Paul Biya rempile pour un 7e mandat. Samuel Eto’o Fils a décidé d’apporter son soutien au président camerounais pour la présidentielle du 7 octobre prochain. L’ancien buteur des Lions indomptables s’attend-il à des retombées politiques ?

Le Cameroun organise la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019. Cependant le pays est sous la menace d’être dépossédé de cette organisation, tant les infrastructures sportives et hôtelières requises pour accueillir l’évènement peinent à être achevées. Samuel Eto’o Fils a donc réussi l’exploit de venir au Cameroun avec Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (CAF) pour le rassurer de la détermination des autorités camerounaises à tenir les délais.

Outre ce grand coup sportif, l’ancien capitaine des Lions indomptables a décidé de se ranger derrière Paul Biya pour l’élection présidentielle du 7 octobre 2018. Figure emblématique du football au Cameroun et très adulé par la jeunesse camerounaise, l’ancien attaquant de Barcelone s’est engagé à soutenir le président sortant, l’octogénaire (85 ans) Paul Biya, pour son 7e mandat à la tête du Cameroun.

« Le plus important c’est que mes frères fassent comme moi. Moi personnellement, je vais voter le candidat président Paul Biya. Pour toutes ces choses qu’il m’a apportées dans ma vie, dans ma carrière et pour toutes ces choses que j’ai connues parce que je n’ai connu que ça », a-t-il déclaré.

Mais au-delà de cette affirmation, quelle pourrait être la récompense de Samuel Eto’o au cas où Paul Biya venait à être réélu à la présidence camerounaise ? Un poste de ministre de la Jeunesse et des Sports pourrait convenir au double champion d’Afrique, détenant par ailleurs le record du meilleur buteur africain des éditions de la Coupe d’Afrique des nations. L’intéressé n’a pour l’instant fait aucune déclaration dans ce sens, mais telle est la rumeur qui ne cesse de monter à Daoula ou à Yaoundé.

Même si cette éventualité est plausible, il faudrait tout d’abord que Paul Biya vienne à bout de Maurice Kamto et des autres candidats engagé dans la course à la présidence, avant de chercher à récompenser Samuel Eto’o Fils pour son soutien.

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment