10232018Headline:

C’est un référendum en forme de plébiscite qu’a remporté le chef de l’état comorien.

C’est un référendum en forme de plébiscite qu’a remporté le chef de l’état comorien. Le scrutin, contesté par l’opposition, lui offre la possibilité de diriger tout l’archipel jusqu’en 2029.

Le score est net. La réforme constitutionnelle portée par le président, Azali Assoumani, a été validée, le 30 juillet, par 92 % des votants. Un scrutin qui s’est globalement déroulé dans le calme, excepté l’agression, à Moroni, d’un gendarme, dans un bureau de vote du quartier de Sansfil. La victime a été amputée d’une main par des assaillants aux motivations incertaines, encagoulés et armés de machettes. On est en tout cas loin du « bain de sang » prédit par les opposants au scrutin.

Les autorités ont tout fait pour inciter les électeurs à se déplacer, et ont obtenu au forceps un taux de participation de 63,9 %. Mais, pour l’opposition, ce vote n’en est pas moins une « mascarade ». Les observateurs internationaux ont, quant à eux, émis des « doutes » sur la « crédibilité du processus électoral ».

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment