06192021Headline:

Comment le Niger pourrait être autosuffisant en production de riz ?

Très engagé dans le combat pour le développement de l’Afrique à travers son projet d’industrialisation du continent, l’expert togolais en génie mécanique, Samuel Kofi Fangnon, apporte son soutien au chef de l’État du Niger, à travers une proposition pour la production du riz en vue d’assurer l’autosuffisance du Niger en matière du riz.

En effet, il n’est pas un secret pour personne que le riz est le principal aliment des nigériens. Malheureusement, force est de constater que l’essentiel du riz consommé par les nigériens, est issu de l’importation. Une situation que Samuel Kofi Fangnon, veut résoudre à travers sa proposition faite au président Mohamed Bazoum. Voici l’intégralité de sa proposition.

EXCELLENCE MONSIEUR MOHAMED BAZOUM, PRESIDENT DE LA REPUBILIQUE DU NIGER

COMMENT LE NIGER POURRAIT ETRE AUTOSUFFISANT EN PRODUCTION DE RIZ EN 36 MOIS?

Objet: Projet de production de riz local pour l’autosuffisance alimentaire de la population Nigérienne.

Excellence, Monsieur le President

La vraie indépendance d’un pays, dépend de sa capacité à produire et nourrir ses filles et fils. Le Niger ne sera jamais un pays indépendant, stable et prospère, si nous continuons à importer de l’Asie, la nourriture principale de la majorité des Nigériens, qui est le riz.
L’importation massive de ces denrées de première nécessité fait dépenser des centaines de milliards au vaillant peuple Nigérien en faveur des pays Asiatiques. D’après nos études sur le terrain, le Niger importe plus de 700 000 tonnes de riz par an, soit une valeur monétaire de 266 000 000 000 Fr de FCFA par an.
En comptabilité simple, 266 000 000 000 de FCFA de l’argent des Nigériens qui aurait pu rester dans le pays, alimente la caisse des Paysans Asiatiques et crée des emplois massifs dans les zones urbaines et rurales des pays Asiatiques.

Excellence Monsieur le Président

Pendant votre premier mandat de cinq (05), le Niger dépensera environs 1300 000 000 000 FCFA en importation uniquement de riz, sans parler des autres produits comme le sucre, l’huile, etc.. Rappelons que l’agriculture demeure le premier métier pourvoyeur d’emplois massifs dans les zones rurales.

Excellence, Monsieur le Président

Aujourd’hui, nous avons une jeunesse désœuvrée qui se donne aux activités du terrorisme par manque de travail. Pourquoi ne pas créer une opportunité de production de Riz local, avec l’appui de l’État pour occuper cette jeunesse en déperdition?

Excellence, Monsieur le Président

Je proposerai la création d’un comité d’experts Nigériens pour pencher sérieusement sur la production du riz local. Ce comité organisera sous votre haut patronage, les états généraux de la production du riz local.

Je souhaiterai apporter ma modeste contribution pour la mise en place de ce comité d’experts, ainsi que l’organisation des états généraux sur la production du riz au Niger.

afrique-news.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles