12072022Headline:

Condamnation des annexions russes: à l’ONU, certaines positions africaines évoluent

Lors du vote mercredi à New York d’une résolution condamnant l’annexion de territoires ukrainiens par la Russie et demandant le retrait des troupes russes d’Ukraine, le vote des pays africains a évolué, pour certains.

Si l’on compare quatre votes à l’Assemblée générale de l’ONU depuis le début de la guerre en Ukraine, à savoir celui de début mars pour « déplorer ce qui est qualifié d’agression commise par la Russie », celui de fin mars sur ses conséquences humanitaires, celui d’avril pour suspendre Moscou du Conseil des droits de l’homme et celui de mercredi, c’est la première fois que l’Érythrée ne vote pas contre la résolution onusienne. Asmara choisit l’abstention.

Le Sénégal, dont le vote est scruté puisque le pays assure la présidence tournante de l’Union africaine, a cette fois voté pour la résolution. À deux reprises, Dakar s’était abstenu, assumant une position de principe de « non-alignement » sur la politique d’un camp ou d’un autre. Mais l’Union africaine défend dans ses textes fondateurs l’intangibilité des frontières et l’inviolabilité de la souveraineté territoriale.

De plus, Dakar a été la première étape, il y a dix jours, de la tournée africaine du ministre ukrainien des Affaires étrangères. Dmytro Kuleba, deux mois après son homologue russe, s’est déplacé sur le continent. Après Dakar, il s’était rendu à Abidjan et à Accra avant d’interrompre son voyage pour rentrer en Ukraine lors des bombardements russes.

 

« Ne pas rester neutre »
D’autres pays africains sont restés constants dans leur position à l’Assemblée générale de l’ONU depuis le début de cette guerre. Sur les 19 abstentions de pays africains pour le vote pour condamner les annexions, figuraient notamment l’Algérie, le Burundi, le Congo-Brazzaville, la Guinée, le Mali, le Togo et l’Afrique du Sud, malgré les efforts diplomatiques des États-Unis. Le président Cyril Ramaphosa avait été reçu début septembre à Washington par son homologue américain Joe Biden.

La résolution a été adoptée avec 143 voix pour, 5 contre et 35 abstentions. Lors d’une conférence de presse en ligne avec les médias du continent ce jeudi, le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kuleba s’est félicité du résultat du vote, et a une nouvelle fois appelé les pays du continent à « ne pas rester neutre ».

J’ai été particulièrement heureux de voir que les quatre pays que j’ai visité en Afrique –Sénégal, Côte d’ivoire, Ghana et Kenya – ont soutenu cette résolution. Je suis profondément reconnaissant pour leurs positions claires, ainsi qu’aux autres nations africaines qui ont choisi le camp de la Charte des Nations unies, les principes du droit international, du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États.

Dmytro Kuleba, ministre des Affaires étrangères ukrainien

Charlotte Idrac

Rentré précipitamment en Ukraine après la reprise des frappes, Dmytro Kuleba a salué : « Il ne s’agit pas de forcer les pays africains à faire un choix – “soit vous êtes avec nous, soit contre nous” » a-t-il dit, mais « nous sommes dans le même bateau ».

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles