10192018Headline:

Condoleezza Rice pour une coopération sino-américaine renforcée.

Les Etats-Unis doivent collaborer avec la Chine sur différents dossiers malgré les querelles commerciales actuelles, a affirmé mardi l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice.

« Dans un sens, nous devons enlever le venin du mot ‘concurrent’… Coopérons dans les domaines où nous le pouvons. Opposons-nous dans les domaines où nous le devons. Ayons nos différences où nous le devons. Mais essayons de le faire de manière à ce que le monde soit plus sûr et plus prospère », a déclaré Mme Condoleezza Rice lors d’un webcast interactif centré sur les relations entre les Etats-Unis et la Chine, financé par le Comité national sur les relations entre les Etats-Unis et la Chine (NCUSCR) basé à New York.

Se qualifiant elle-même de « partisane du libre-échange », Mme Rice a estimé qu’imposer des taxes n’était pas le bon outil pour résoudre les problèmes commerciaux : « Cela ne sert à personne. Je pense que l’économie internationale est meilleure lorsque le commerce est libre et ouvert. »

Avec les politiques protectionnistes inscrites dans sa doctrine « America First », l’administration Trump a imposé des taxes élevées à une variété de produits importés estimés à des centaines de milliards de dollars. Ces mesures ont entraîné l’opposition des communautés commerciales nationales, ainsi que des mesures de représailles de la part des partenaires commerciaux des Etats-Unis.

« La Chine est un facteur important de l’économie internationale. Personne ne peut vraiment imaginer une croissance internationale sans croissance économique chinoise », a poursuivi Mme Rice.

Pendant le webcast, Mme Rice a fait l’éloge de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII). « Nous avons besoin d’infrastructures partout dans le monde…», et cela pourrait être un domaine dans lequel les deux pays pourront coopérer, a-t-elle suggéré.

S’agissant de l’interdiction ou de la limitation envisagée de visas pour les étudiants chinois aux Etats-Unis, l’ancienne cheffe de la diplomatie américaine a fait savoir qu’elle « serait complètement opposée à cela ».

« Les Etats-Unis doivent faire preuve d’une certaine confiance dans leur système », un système qui croit en l’ouverture et les innovations, a assuré Mme Rice, ajoutant que les échanges étudiants sont essentiels pour la promotion de la compréhension mutuelle.

Le NCUSCR est une organisation d’affaires publiques non partisane et non lucrative consacrée à la construction de relations durables et constructives entre les Etats-Unis et la Chine.

(Source : Quotidien du Peuple)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment