06262022Headline:

COP 15: Patrick Achi met en garde contre les risques des changements climatiques

24 heures après le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la COP 15 au cours de laquelle il a lancé l’Initiative d’Abidjan, le Premier ministre ivoirien Patrick Achi est revenu sur l’importance de ce programme initié par la Côte d’Ivoire dans le cadre de la lutte contre la désertification. C’était le mardi 10 mai 2022 à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du segment ministériel de la COP 15 que le chef du gouvernement ivoirien a présidé.

Protection des sols et lutte contre la désertification – Patrick Achi : « L’Initiative d’Abidjan est une réponse majeure… Cherchons l’action »

Adipolo

Au cours de son intervention, Patrick Achi a lancé un véritable appel à la mobilisation effective de tous les pays concernés par la désertification autour de cette approche ivoirienne. « L’Initiative d’Abidjan est une réponse majeure aux enjeux climatiques, socio-économiques, de durabilité des systèmes de production, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, qui affectent la Côte d’Ivoire comme l’Afrique de l’Ouest (…) L’Initiative d’Abidjan souhaite être une feuille de route à partager, adapter et renforcer par toutes les nations sœurs qui éprouvent les mêmes enjeux (…) Car le temps nous est compté. Alors ne cherchons pas l’espoir, cherchons l’action », a déclaré le Premier ministre.

Pour Patrick Achi, la tenue de ces importantes assises en Côte d’Ivoire n’est pas fortuite eu égard à la situation du pays. En effet, il a rappelé que, « de 60% de son territoire et 90% de sa partie septentrionale sont affectés par la dégradation des sols arables et leur lent assèchement ». « La Côte d’Ivoire est donc plus qu’un simple pays hôte. Elle est un pays témoin de ce processus environnemental et humain exigeant. Et elle veut être un pays acteur de sa résolution. Un pays moteur, moteur d’idées et moteur de solutions ! », a ajouté le chef du gouvernement. Patrick Achi a par ailleurs mis en garde contre les risques de ces changements pour la Côte d’Ivoire.

A l’en croire, si rien n’est fait pour restaurer le couvert forestier, « 2 % à 6 % de ménages supplémentaires pourraient basculer dans l’extrême pauvreté d’ici 2030 en Côte d’Ivoire ». Avant le chef du gouvernement ivoirien, Ibrahim Thiaw est le Secrétaire Exécutive de la Convention des Nations-Unies sur la Lutte Contre la Désertification (CNULCD) a également appelé à la mobilisation des acteurs en indiquant que la COP 15 est sans doute « la COP la plus importante » au vu des difficultés et problèmes actuels liés au climat.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles