09232017Headline:

Côte-d’Ivoire:Dr. Juan Branco , ex assistant du procureur critique la CPI c’est « un outil au service » de certains États et..

Côte-d’Ivoire: Pour un ex assistant du procureur la CPI est « un outil au service » de certains États

Deux ivoiriens (Blé Goudé et Laurent Gbagbo) sont détenus à la Cour Pénale Internationale (CPI) depuis des années pour leurs présumées responsabilités dans la crise post-électorale de 2011.

Depuis lors, la question de la crédibilité de cette juridiction internationale fait débat dans le paysage politique ivoirien et africain.

Dr. Juan Branco, ex-assistant du bureau procureur en met le paquet pour critiquer la CPI. Selon l’homme qui a déjà été sur le terrain en Centrafrique et en RDC, il faut se rendre à l’évidence : la communauté internationale n’existe pas et la CPI est au mieux inutile, au pire, un outil de plus au service des grandes puissances.

«Saluée unanimement à sa création, l’institution ne s’est jamais montrée à la hauteur de ses ambitions. Progressivement affaiblie, soumise aux desiderata des grandes puissances, elle est très rapidement devenue l’actrice de son propre drame, jusqu’à faire s’interroger aujourd’hui sur le bien-fondé de son existence. Le banc des accusés n’a jusqu’ici accueilli que des Africains, les rares condamnations n’ont concerné que des lampistes ou des opposants que les vainqueurs voulaient bien livrer pour s’en débarrasser. Il faut se rendre à l’évidence : la « communauté internationale » n’existe pas et la CPI est au mieux inutile, au pire, un outil de plus au service des grandes puissances», a indiqué le Docteur En Droit International, via une visioconférence.

Pour rappel, Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo dont leur procès unique se tient actuellement à la CPI sont poursuivis pour crimes contre l’humanité et de guerre lors de la crise post-électorale de 2011.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment