10212018Headline:

CPI: En liberté provisoire, Jean-Pierre Bemba est attendu en Belgique…

La Cour pénale internationale a finalement décidé de remettre Jean-Pierre Bemba en liberté provisoire. C’est en Belgique que l’ex-vice-président congolais a choisi d’attendre la peine qui doit lui être infligée dans le cadre de la deuxième affaire qui l’oppose à la CPI. Il est attendu ce mercredi 13 juin à Bruxelles. Vendredi, l’opposant congolais a été acquitté pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité qui étaient reprochés à ses troupes en Centrafrique. Mais il avait déjà été condamné pour subornation de quatorze témoins, il attendait juste d’être fixé sur sa peine. Il risque jusqu’à cinq ans de prison, une peine qu’il aura dans tous les cas en partie purgée.
A en croire le Mouvement de libération du Congo (MLC) mardi 12 juin, Jean-Pierre Bemba était déjà en route quand la décision a été connue, aux environs de 18 heures. Comme vendredi dernier, jour de l’acquittement surprise, les spéculations sont allées bon train.
A La Haye, Bruxelles ou même à Kinshasa, on imaginait déjà le « Chairman » du MLC fêter sa libération avec ses proches, chez lui dans la banlieue de Bruxelles, en route dans un véhicule blindé ou même encore à La Haye, à passer la nuit à l’hôtel des Indes qu’affectionnait son père, Jeannot Bemba, longtemps patron des patrons de l’ancien Zaïre.
Obtenir l’accord de la Belgique
Mais Jean-Pierre Bemba a demandé à être libéré en Belgique, c’est là où sa femme et ses enfants l’attendent déjà, ainsi que tout un comité d’accueil mobilisé par la section MLC-Belgique, prêts à brandir banderoles et drapeaux. « D’abord, la cour doit prendre certaines dispositions », tempère le porte-parole de la CPI. Contacter le pays choisi par le futur ex-prisonnier et obtenir son accord.
La CPI doit aussi organiser son transfert avec les Pays-Bas car Jean-Pierre Bemba n’a pas de documents lui donnant le droit de voyager à l’intérieur ou en dehors de ce territoire. Mais aussi avec la Belgique, si elle accepte de l’accueillir. « Il n’est peut-être pas arrivé en Belgique, mais il est libre, je lui ai parlé, je vous le garantis », assurait la nuit dernière un proche de l’ancien vice-président congolais.
La communauté congolaise de Bruxelles s’apprête à l’accueillir
En Belgique, la communauté congolaise de Bruxelles est en effervescence et s’apprête à accueillir Jean-Pierre Bemba. « Dans les rues de Matonge ici à Bruxelles, les gens sont en fête. Ils jubilent de joie, ils prennent un verre de bière, ils dansent. Ils sont dans l’effervescence en criant “Vive le sauveur”, le sauveur dans le sens qu’au moins lui viendra redresser la situation du Congo et qu’avec lui, le peuple pourra se retrouver », explique le secrétaire général adjoint du MLC, Jacques Lunguana qui a quitté Kinshasa pour Bruxelles afin d’accueillir Bemba.
« Il faut savoir qu’il va être escorté, il ne va pas être dans le public. On va l’amener directement chez lui. Il ne faut pas brusquer les choses. Nous allons prendre contact dès son arrivée avec lui et à partir de là, nous allons fixer un programme, comment il va être en contact avec la population de Belgique », poursuit le secrétaire général adjoint du MLC.

 

 

source: rfi

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment