11202017Headline:

CPI: Voici pourquoi Bensouda abandonne les charges contre Kenyatta

bensouda

Coup de tonnerre à la cour pénale internationale (CPI). La procureur Fatou Bensouda a décidé d’abandonner les charges contre Uhuru Kenyatta. La procureur justifie sa décision par le fait que « le 3 décembre 2014, les juges de la Chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) ont refusé tout nouveau report du procès de M. Uhuru Muigai Kenyatta. En conséquence, compte tenu des éléments de preuve dont nous disposons à l’heure actuelle en l’espèce, je n’ai d’autre choix que d’abandonner les charges portées à l’encontre de M. Kenyatta. Plus tôt aujourd’hui, j’ai déposé une notification aux fins du retrait de ces charges et je le fais sans préjudice de la possibilité de présenter une nouvelle affaire si de nouveaux éléments de preuve étaient portés à notre connaissance….J’ai décidé d’abandonner les charges contre M. Kenyatta après avoir soigneusement examiné toutes les preuves dont je dispose. Cette décision est fondée sur les faits propres à l’espèce et rien d’autre. En ma qualité de Procureur, j’agis et je prends mes décisions en fonction du droit et des éléments de preuve dont je dispose », a déclaré Fatou Bensouda qui fonde sa décision sur les difficultés rencontrées dans le traitement de ce dossier.
« Plusieurs personnes, qui détenaient des informations cruciales quant aux agissements de M. Kenyatta, sont décédées, tandis que d’autres sont trop terrifiées pour témoigner à charge; des témoins clés, qui avaient communiqué des éléments de preuve en l’espèce, ont fini par retirer leur témoignage ou changer leur version des faits, notamment des témoins qui ont par la suite allégué avoir menti à mon Bureau à propos de leur présence à des réunions cruciales ; et le défaut de coopération de la part du Gouvernement kényan a entravé la capacité de l’Accusation à mener des enquêtes approfondies sur les charges, ce que la Chambre de première instance a récemment confirmé » souligne-t-elle.
Le président Kenyan n’a pas caché sa joie de voir le dénouement heureux de cette affaire. “J’ai hâte de courir voir ma femme tout de suite pour lui dire ce qui arrive”, a-t-il réagi dans un message posté sur le réseau social Twitter. Il a promis de continuer à se battre pour que soient aussi abandonnées les charges contre deux autres Kényans, notamment son vice-président William Ruto, dont le procès est en cours. Le président kényan, âgé de 53 ans, était soupçonné de crimes contre l’humanité pour son rôle présumé dans les violences postélectorales de 2007-2008 au Kenya, qui avaient fait plus de 1 000 morts et plus de 600 000 déplacés.

Lebandama.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment