07262017Headline:

Crise au Gabon/ Selon le FPI” l’ex-conseiller de Ouattara,Mamadi Diané responsable des violences à Libreville “

affi jean ping

L’annonce de la victoire d’Ali Bongo à l’élection présidentielle au Gabon a débouché sur des violences dans le pays. Cette situation selon du Front populaire ivoirien (FPI) est en grande partie due à l’action de l’ex-conseiller d’Alassane Ouattara, Mamadi Diané.

Depuis quelques heures, le Gabon est plongé dans une crise post-électorale qui semble gagner en intensité. Des affrontements sont signalés dans le pays où Ali Bongo a été donné vainqueur devant Jean Ping avec quelques 5000 voix de plus que l’ancien patron de l’Union africaine.

Ces heurts, selon le du Front populaire ivoirien sont imputables à Mamadi Diané, ex-conseiller d’Alassane Ouattara dont le nom a été cité dans le cadre d’un complot contre Ali Bongo.

« La proclamation des résultats de l’élection présidentielle au Gabon qui donnent le Chef de l’Etat sortant, Ali Bongo, vainqueur, a été suivie d’une vague de violentes protestations populaires, dont le point culminant, pour l’heure, est l’incendie de l’Assemblée Nationale.

Ces violences trouvent leur origine notamment dans des accusations de fraudes massives, d’une part, et d’ingérence étrangère dans le processus électoral par un influent Conseiller Spécial du Chef de l’Etat ivoirien, d’autre part », indique le parti de Laurent Gbagbo dans une déclaration signée d’Agnès Monnet.

Dans son communiqué, l’ancien parti au pouvoir fair le lien entre cette affaire et les écoutes téléphoniques au Burkina Faso impliquant Guillaume Soro. « le FPI condamne avec la dernière énergie cette propension du régime d’Allassane Ouattara à constamment violer la souveraineté de pays frères par la déstabilisation de leurs institutions. Le FPI exige, vu la gravité des actes incriminés, lesquels portent atteinte à l’honorabilité et à la crédibilité de la Côte d’Ivoire, que des poursuites judiciaires soient engagées contre toutes les personnes impliquées dans ce complot contre l’Etat Gabonais et ne saurait se satisfaire du simple limogeage de M. Mamadi Diané annoncé par la présidence de la république », stipule la déclaration.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment