05222017Headline:

Crise au Gabon/calme précaire, le camp Bongo continue d’accuser gravement la Côte d’Ivoire

ouatt et bongo

Près d’une semaine après l’élection présidentielle au Gabon, la situation reste toujours tendue malgré un calme précaire dans les grandes villes .De son côté, le camp Bongo dénonce l’ingérence d’autres Etats. Notamment, la Côte d’Ivoire.

Après deux jours de violences, le calme semble progressivement revenir au Gabon où des milliers de partisans du candidat Jean Ping manifestent contre la réélection d’Ali Bongo Odimba annoncée par la Commission électorale.

En outre, près d’un millier de manifestants ont été arrêtés et trois morts sont à déplorer depuis le début de cette crise. Du côté du président Ali Bongo, on campe sur ses positions en mettant en avant l’action de mains obscures. « Les élections ont rendu leur verdict (…) Qui a perdu ? Un groupuscule dont le seul projet était de prendre le pouvoir pour se servir du Gabon et non servir le Gabon », a déclaré le fils d’Omar Bongo ce jeudi.

Allant plus loin, Claude Dumont, avocate de l’actuel président du Gabon a graveme,n mis en cause les autorités ivoiriennes sur le plateau de la télévision France 24.« M.Ping est constamment en contact avec M. Ouattara, le président ivoirien et tente de faire ce qu’il a fait avec monsieur Gbagbo. Il alimente une guérilla urbaine pour déstabiliser le Gabon. Cela est inadmissible », a-t-elle indiqué.

Quant à la Communauté internationale, elle a invité dans son ensemble à mettre tout en oeuvre pour convaincre sur la transparence des résultats livrés par la Commission électorale.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment