01172019Headline:

Dakar : Karim Wade dénonce une injustice politique…

Karim Wade

La massification de la «Coalition Karim Président 2019», c’est le souhait de Karim Wadequi, dans un communiqué parvenu à KOACI.COM, n’a pas manqué de tirer sur Macky Sall et son régime.  

Prendre les rênes du Sénégal et le changer, c’est l’ambition claire, nette et affichée deKarim Wade . Dans un communiqué fait aussi bien par écrit que par audio, l’ancien « ministre du Ciel et de la Terre » décline ses ambitions. 

«Nos objectifs tiendront en quelques mots simples : rassembler, protéger, développer». Auparavant, il a fustigé la gestion de Macky Sall , qui se caractérise, selon lui, par une «atteinte aux libertés», la «politisation de la justice», la «dégradation de l’économie», le «délabrement des services publics»,  l’«appauvrissement de la population». 

Pour arriver à ses fins, le candidat du PDS  souhaite un rassemblement de tous derrière sa coalition : «je lance un appel à toutes celles et à tous ceux qui veulent rendre la fierté et l’espoir aux Sénégalais (…) Je les invite à se réunir avec les hommes et les femmes qui disent non à l’égoïsme et à l’inertie et qui ont décidé de se mobiliser au service de notre pays. Je les invite à participer tous ensemble à la tâche magnifique que sera le redressement du Sénégal.  Je les invite à se rassembler derrière la grande «Coalition Karim Président 2019».  

Selon lui, peu importe les différences d’approche sur certaines questions dès lors qu’ils partagent tous le même attachement aux valeurs de liberté qui sont le socle de notre société et qu’ils ont tous la volonté de reprendre en main le destin de notre pays dans le seul intérêt de nos compatriotes, dans une Afrique qui se réhabilite.

Plus loin, le fils d’ Abdoulaye Wade veut un Sénégal où « l’État protège ».

« Depuis sept ans, la protection sociale s’est affaiblie, les inégalités se sont creusées. Le nombre des laissés-pour-compte s’est massivement accru, dans nos villes mais aussi dans nos campagnes. L’insécurité frappe partout, dans les villes comme dans les campagnes, malgré le dévouement et le courage de notre police et de notre gendarmerie. Les frontières ne garantissent plus la sécurité du pays. Chaque Sénégalais a le droit d’exiger de l’État qu’il assure sa protection dans tous les moments de sa vie », affirme Karim Wade  .

Ainsi il ajoute : « Je veux un Sénégal qui se développe. Les statistiques de croissance brandies de façon tonitruante par le pouvoir ne correspondent pas a? la réalité économique et sociale. Chacun peut constater les effets douloureux du chômage, même pour les titulaires d’un diplôme. Les paysans souffrent de l’absence de financements des campagnes agricoles qui aggrave une situation déjà précaire, des conditions sévères auxquelles ils sont confrontés. Les artisans sont constamment pénalisés et abandonnés. Trop d’entreprises sont en déclin ».

Il accuse l’État de ne pas soutenir les efforts de ceux qui créent, qui innovent, qui investissent. 

« Macky Sall distribue arbitrairement les faveurs a? ses protégés, l’argent public est gaspille?, les équipements publics, la santé et l’éducation sont a? la traîne. Nous devons regrouper nos énergies pour construire notre avenir commun », a déclaré Karim Wade dont le retour au Sénégal en janviers prochain a été annoncé dimanche par le coordonnateur du PDS  l’ancien ministre Omar Sarr . 

Sidy Djimby Ndao

KOACI.COM

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment