09232017Headline:

Deux femmes lynchées et brûlées vives par une foule en colère

Lynchage

La semaine dernière, dans la ville de Butembo à l’est de la République démocratique, s’est déroulée, une scène horrible et très violente. A en croire le maire de la commune, qui s’est confié chez nos confrères de Reuters, ce sont deux femmes qui, soupçonnées d’appartenir à l’ethnie Hutu du Rwanda, qui ont été lynchées et brulées vives, par un groupe de personnes très révoltées, qui accusaient ces dames d’être venues créer un climat d’insécurité à nouveau.

Il faut préciser que ces scènes de violences font suite au massacre d’environ 50 personnes, dans la localité de Béni en République Démocratique du Congo, depuis plus d’une semaine maintenant. Et aussi la rumeur selon laquelle des Hutus rwandais soutiendraient des rebelles ADF Nalu pourrait expliquer cette escalade de violences, selon RFI.

Comment cela est arrivé ?

Une partie de la population, qui a décidé de se faire justice elle-même depuis le massacre de Rwangoma à Beni, a décidé d’intercepté des véhicules transportant des personnes inconnues.

C’est ainsi que deux véhicules avec des touristes se sont arrêtés à l’entrée de la ville de Butembo, à une cinquantaine de kilomètres de Beni. Les membres d’un groupe d’auto-défense, ont stoppé le véhicule afin de contrôler leurs identités. Les deux femmes ne maîtrisant pas les langues de la région, le swahili et le Nande, ont été soupçonnées d’être des Hutues rwandaises. La situation dégénère alors rapidement et les deux femmes sont lynchées, puis brûlées sans que la police n’ait le temps d’intervenir.

Selon des témoins, le bilan aurait pu être bien plus lourd encore sans l’intervention de la police et de l’armée, qui ont dispersé la foule par des coups de feu nourris tirés en l’air. Les populations de cette ville ne se sentent plus en sécurité, car selon elles les autorités sont incapables de les protéger des massacres.

Des sources rapportent que, l’une des deux femmes tuées serait originaire de la province du Bas-Uélé, l’autre du Sud-Kivu, et n’appartiendraient a priori pas à l’ethnie Hutu. Elles voyageaient en provenance de Goma (Nord-Kivu) se rendaient à Boga (Ituri) dans le cadre de leurs activités agricoles.

Selon l’agence Reuters, un couvre-feu a été mis en place à Beni et à Butembo pour les quinze prochains jours. Le maire de Butembo, Ikuli Uvasaka Makala, a condamné la mort des deux femmes et appelé la population à ne pas se rendre justice elle-même.

autre source

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment