12052022Headline:

Djibouti: accrochage meurtrier dans un camp militaire à Garabtissan

Les autorités djiboutiennes parlent d’une attaque du Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie alors que le FRUD, de son côté, évoque une riposte. Le bilan officiel, fourni par les autorités djiboutiennes, est de 7 morts, 4 blessés et 6 disparus, tous dans les rangs des forces armées.

 

C’est vers 2 heures du matin, dans la nuit de jeudi 6 au vendredi 7 octobre, que le camp militaire situé à Garabtissan, dans lequel se trouvent des hommes du régiment de Kadjoura, a été attaqué. « Par surprise », selon le porte-parole de la majorité présidentielle de Djibouti. Houmed Daoud évoque des assaillants nombreux et lourdement armés et condamne « avec la plus grande fermeté » ce qu’il qualifie d’attaque des hommes du FRUD armé.

Armes et munitions emportées
Dans un communiqué, le commandement militaire du FRUD parle pour sa part d’une riposte après que des combattants du Front ont été attaqués, plus tôt, dans l’après-midi, par des éléments de l’armée djiboutienne, à une quinzaine de kilomètres du camp militaire.

Le texte du Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie affirme que ses hommes ont pris le contrôle du camp, jusqu’au petit matin, et qu’ils ont emporté des armes et des munitions.

 

Une prise de contrôle réfutée par les autorités djiboutiennes. Le porte-parole de la majorité présidentielle précise que d’importants moyens ont été engagés pour traquer les assaillants et pour retrouver les soldats portés disparus.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles