05252022Headline:

Effondrement d’un immeuble en Chine : le bilan s’alourdit à vingt-six morts

La découverte de nouveaux corps a fait bondir le bilan de l’effondrement d’un immeuble en Chine la semaine dernière qui se porte désormais à vingt-six morts, a annoncé, jeudi 5 mai, la télévision publique CCTV, qui cite des responsables locaux.

Le bâtiment de huit étages, qui abritait un hôtel, des appartements et un cinéma, s’était écroulé le 29 avril dans la ville de Changsha (centre) pour une raison encore indéterminée. Les autorités faisaient jusqu’à présent état de cinq décès.

Les centaines de sauveteurs mobilisés sont toujours sans nouvelles d’une vingtaine de personnes, selon un décompte de l’agence de presse officielle Chine nouvelle. Une femme a par ailleurs été extraite vivante jeudi des décombres, plus de 131 heures après la catastrophe, soit cinq jours et demi, a précisé CCTV, qui cite des responsables locaux. Cela porte à dix le nombre de survivants jusqu’à présent.

La télévision publique avait diffusé en direct les images du sauvetage via un flux vidéo sur Internet. On y voit des pompiers en combinaison intégrale de protection sur un amas de gravats, en train de placer une femme sur une civière. Cette dernière est ensuite prise en charge par des soignants et placée dans une ambulance. Les médias chinois ont diffusé ces derniers jours des images de sauveteurs, équipés de lourds engins, tentant de se frayer un chemin au travers des débris de l’immeuble effondré, qui a laissé un trou béant. Onze personnes, y compris le propriétaire de l’immeuble et une équipe d’inspecteurs de sécurité, ont été arrêtées en lien avec l’effondrement du bâtiment, selon les autorités de Changsha.

Le président chinois, Xi Jinping, a ordonné une enquête approfondie sur la cause de l’effondrement et appelé à rechercher les victimes « à n’importe quel prix », selon les médias d’Etat. Un haut responsable du Parti communiste a été dépêché sur les lieux, ce qui témoigne de la gravité de la catastrophe. Le conseiller d’Etat Wang Yong, nommé par le gouvernement central, a été envoyé pour diriger une équipe chargée de « guider les opérations de sauvetage et d’intervention d’urgence », selon un communiqué officiel publié samedi.

Ce type de catastrophe se produit fréquemment en Chine, en raison d’un mauvais respect des règles de sécurité et du laxisme des services censés veiller à leur bonne application. En janvier, une explosion déclenchée probablement par une fuite de gaz avait touché un immeuble dans la ville de Chongqing, située à quelque 1 700 kilomètres à l’ouest de Shanghaï, faisant au moins seize morts. L’explosion d’une conduite de gaz dans un quartier résidentiel en juin 2021 avait fait vingt-cinq morts dans la province du Hubei. Le même mois, dix-huit personnes avaient été tuées lorsqu’un incendie s’était déclaré dans une école d’arts martiaux. Toutes les victimes étaient des élèves de l’internat.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles