08192018Headline:

Élection présidentielle au Mali: Des secrets sur le candidat Aliou Diallo dévoilé

En dépit d’innombrables plaintes pour escroquerie, recel et abus de confiance déposées contre lui en Afrique du Sud, en Mozambique, en Espagne puis au Nigeria en Afrique de l’Ouest, Aliou Boubacar Diallo, longtemps spécialisé dans le blanchiment d’argent, de connivence avec certains réseaux mafieux du Maghreb, veut le fauteuil présidentiel malien.

Se sentant menacé et ses intérêts en jeu, l’ancien coursier qui a fait des milliards dans de sales affaires, veut une protection, du moins une immunité pouvant lui permettre de circuler dans certains pays européens et du Maghreb. Décembre 2014, l’homme d’affaires malien séjourné pendant 72 heures dans une cellule anticriminelle marocaine. Ce jour, il a failli compromettre le Chef de l’Etat malien Ibrahim Boubacar Keïta en le faisant intervenir pour se tirer d’affaire. IBK ? Oui, celui-là même qui le présentait un an plus tôt, à son ami et frère guinéen Alpha Condé.

Dans les locaux des services secrèts marocains, une découverte : le Malien Diallo circule avec un vrai faux passeport diplomatique de la Guinée Conakry. Sur l’axe Bamako-Conakry-Rabat, survient un séisme. L’incident diplomatique entre le Mali et la Guinée d’une part et le Maroc d’autre part, à cause d’un homme, envahit le monde des Affaires. Mais, de l’avis de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, il faut tirer l’affaire au clair. Comment le Malien-Guinéen a pu s’introduire dans le palais royal ? Que cherchait-il et avec qui traite-t-il ?

Selon les enquêteurs, le milliardaire malien s’est introduit dans le palais royal de Rabat via un homme d’affaires marocain qui lui a, lui aussi, été présenté par le Président guinéen Alpha Condé. Début décembre 2014, alors que le Sieur Diallo s’est habitué du palais de Rabat, la surprise advient : le Roi Mohamed VI est informé par les services secrets des liens occultes qu’entretient un homme d’affaires étranger avec certains responsables du Palais.

Selon le rapport remis au Roi Mohamed VI, le nommé Aliou Diallo, Guinéen sur son passeport et proche d’Alpha Condé a convenu avec un proche du Roi, lui aussi dans le palais, dans un protocole d’accord, publié plus tard par Wikileaks, d’une opération de transfert de 225 kilogrammes d’Or, dans un premier temps, dans une joaillerie italienne nommée Akillis.

Dans le schéma, Monsieur Diallo se présente comme un spécialiste du négoce de métaux précieux. A son complice marocain, « hésitant », selon le rapport, il présenta des tarifs d’achats encourageants, compilés dans un catalogue taillé sur mesure. Le tout dans une discrétion totale. Puisés des réserves du Palais royal marocain, près de cent kilogrammes d’Or pur ont failli être embarqués pour l’Italie. Mais très rapidement, les Services secrets marocains réussissent à mettre la main sur Aliou Diallo, accompagné d’un jeune Guinéen et d’un Colombien, connu dans ce business.

Mis aux arrêts et gardé au frais pendant 72 heures, Aliou Diallo a pu recouvrer la liberté grâce à son beau-fils sud-africain qui paya une caution estimée à 33% de la valeur des biens qui ont failli être embarqués à partir d’un aéroport marocain. Depuis, le Sieur est interdit de séjour au Maroc et en dans les pays maghrébins. Regard vers ses amis Condé et Keïta, Aliou Diallo s’est senti abandonné. Mais il ressort que les deux chefs d’Etats ouest africains, déçus de son acte, ont préféré s’en débarrasser. Retourné au pays, Aliou Diallo fait retirer son parti Adp-Mali de la majorité présidentielle et jure de se venger du Président malien qui n’a commis le pêché que de refuser de se fourrer dans les sales affaires. A Condé également, Diallo promet de soutenir son opposant Cellou Dallein. Risque que ce dernier aussi, bien aimé du Roi Mohamed VI, craint gros.

 

Source : (Tertus chapwé Mukungubila Wkls/ Ouest Africa Investigation secret office. )

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment