01222017Headline:

Exclusif : Ecoute telephonique Rebecca ATAYI sort de son silence : «… J’ai téléphoné à BASSOLE…

Rebecca atayi

« Bonsoir Djibril, comment tu vas ? Tu es où ? Dis-moi si tu es en sécurité. Prends soin de toi et des enfants. OK ? Rassure moi que tu vas bien, parce que j’ai peur pour toi. S’il te plaît, ne t’adonne pas à des déclarations qui puissent te créer des problèmes….. »
Ce sont des morceaux choisis de la conversation entre l’ancien ministre burkinabè des affaires étrangères, Djibril Bassolé et la togolaise, patron de Platine, Agence de communication Rebecca ATAYI.
L’allure que prend cette conversation sur les réseaux devrait inquiéter ; et si c’est pour inquiéter, dame Rebecca l’est. Non pas parce qu’elle se sent coupable, mais s’étonne du niveau d’amplification médiatique qui en est fait.
Elle n’a pas souhaité donner une interview formelle, encore moins une conférence de presse pour donner sa part de vérité, mais nous a donné l’occasion de recueillir sa version des faits : « Djibril Bassolé est un ami personnel de longue date, une amitié qui n’a rien à voir avec la politique. C’est vrai, j’ai téléphoné à Bassolé, non pas pour ce que les gens pensent, mais normalement comme je l’ai toujours appelé dans le passé… » a confié Dame Platine qui estime l’avoir fait pour s’enquérir des nouvelles d’un ami qui est concerné en sa qualité de citoyen Burkinabè par la crise qui secoue son pays.
Elle a ajouté n’en rien savoir d’une histoire de son implication dans le coup d’Etat avec Diendéré, encore moins d’un complot contre le Burkina.
« C’est normal de demander des nouvelles d’un ami dans une situation comme cela se passait et de l’exhorter à la prudence et à la vigilance… c’est ce que j’ai fait et pour ceux qui ont eu l’occasion d’écouter l’audio de la conversation, ils peuvent se rendre compte qu’il n’y a rien de compromettant dans la conversation… » A-t-elle ajouté.
Rebecca ATAYI déclare n’avoir jamais fait de la politique de son pays une préoccupation particulière, pour en faire dans les autres pays.
Elle dit être préoccupée par ses activités professionnelles liées à la communication.
Elle aura eu même l’occasion d’offrir ses prestations de préparation de gadgets et de cadeaux à M. Bassolé alors qu’il était aux affaires au Burkina Faso. Sans incidence politique bien entendu.
Depuis quelques jours, le nom de la togolaise, proche du Chef de l’Etat revient dans l’affaire de coup d’Etat au Burkina Faso.
Les sites Internet diffusent les conversations qu’elle a eues avec Djibril Bassolé aujourd’hui en détention dans son pays le Burkina.
Le Président de l’Assemblée Nationale ivoirienne Guillaume SORO est aussi très commenté pour avoir contribuer à préparer le putsch du général Diendéré contre les autorités de la transition.
Une conversation téléphonique avec Djibril Bassolé est présentée et largement diffusée comme preuve de l’implication de l’ancien rebelle ivoirien, qui est par ailleurs poursuivi par un mandat d’arrêt délivré par la justice française.
Juriste en droit international, Rebecca ATAYI débuté sa carrière en banques avant de se spécialiser en communication avec son Agence Platine. Elle nous a enfin confié n’avoir aucun intérêt dans une affaire politique de si haute importance au Burkina.
Nous reviendrons sur les développements et les rebondissements dans ce dossier.
Alfredo Philomena

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment