07192018Headline:

Fécondité, l’Afrique toujours championne des naissances

Fécondité, les naissances en Afrique ne reculent pas vraiment. Le continent a toujours l’indice synthétique de fécondité (l’ISF) le plus élevé au monde avec 4,7 enfants par femme. Ce taux de natalité a obligé l’ONU a revoir à la hausse plus d’une fois ses prévisions sur la population depuis les années 1980, selon une étude publiée par l’Institut Montaigne.

L’Africain a toujours plus d’enfants que les pères des autres continents. Avec la polygamie qui est toujours ancrée dans les murs, un père de famille africain se retrouve avec plusieurs épouses et donc potentiellement plus d’enfants. Sur le continent, une femme devient mère en moyenne 4,7 fois depuis 2010, en baisse comparée aux années 1975-80 où chaque femme accouchait 6,6 fois en moyenne.

Les champions d’Afrique de la natalité sont les pays les plus en difficulté sur le plan économique. Ce “record” des naissances est détenu par le Niger avec 7,4 enfants en moyenne de 2010-2015. Le pays du président Mahamadou Issoufou est suivi en la matière par la Somalie (6,6), la République Démocratique du Congo RDC (6,4), l’Angola et le Burundi (6,0), l’Ouganda (5,9), mais aussi le géant ouest-africain le Nigéria (5,7).

Le taux de natalité est moins important dans les autres pays du continent, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso compris. Cette croissance qui est considérée par certains spécialistes comme un avantage pour le développement futur du continent, bien que discutable, fait de l’Afrique le continent possédant la plus jeune population au monde. On trouve dans nos pays « les valeurs les plus basses pour l’âge médian et les plus fortes proportions de jeunes de moins de 15 ans dans la population (l’Ouganda et le Niger en sont deux exemples) », note l’IM.

L’Afrique gagne en espérance de vie
Cet accroissement de la jeunesse dans la population africaine révèle un gain à + 6,6 ans entre 2000-2005 et 2010-2015 en termes d’espérance de vie à la naissance. Avec un taux de 17 % de la population mondiale aujourd’hui, la démographique ralentit moins rapidement que celle des autres continents : l’Amérique, l’Antarctique, l’Eurasie et l’Océanie.

Si cette progression est maintenue, l’Afrique sera l’égale de l’ Asie, qui compte 40% de la population planétaire, dès 2100, même si les précisions sont moins sures à cause des possibles changements d’habitudes qui pourraient s’opérer chez les Africains d’ici la fin du siècle.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment