01202017Headline:

Fête de l’indépendance à Paris : les béninois de la diaspora crient au scandale.

talon 2

Malgré la sobriété décrétée par le gouvernement du président Talon, les festivités de l’accession du Dahomey, actuel République du Bénin, à la souveraineté internationale dans la capitale de l’ancienne métropole coûtera 70 millions de francs CFA (soit un peu plus de 100 mille euros) aux contribuables béninois. Un finacement qui n’aurait finalement servir à rien selon certains béninois de France.

Selon les informations recueillies auprès des autorités de l’ambassade du Bénin en France, les 70 millions serviront à l’organisation à Paris d’une semaine culturelle du 26 au 31 juillet 2016 entrant dans le cadre de la célébration du 1er Août avec à la clé un concert-spectacle à la salle « Pau Brazil » (32, rue de Tilsitt, 75.017 Paris) placé sous le parrainage de Ange N’Koué, ministre béninois de la culture et du tourisme.

Les béninois de la diaspora dénoncent une escroquerie !

L’entrée à ce concert-spectacle, qui sera animé par les artistes béninois tels que Allèkpéhanhou, Zeynab, Ricos Campos, Ramou Laamu, Kalamoulaï, le Ballet National et bien d’autres, est payante. En effet, le comité d’organisation a décidé que chaque spectateur paie un droit d’entrée fixé à 25 euros (soit environ 17 mille francs CFA). Une décision qui n’est du goût des compatriotes de la diaspora qui dénoncent une escroquerie.

Des initiatives parallèles en signe de boycott.

L’Association Bénin Diasp’Active, parallèlement à la semaine culturelle organisée par le gouvernement, a annoncé un autre spectacle dénommé « la nuit de l’indépendance » pour le 31 juillet 2016 à 15 heure à l’hôtel de ville de Rosny-sous-Bois (20 rue Claude Perne 93.110 Rosny-sous-Bois) et dont le droit d’entrée est fixé à 20 euros (soit environ 13 mille francs CFA) avec des artistes comme Sessimè, Cormellia, Laurent Hounsavi, Géo d’Almeida, Molare Cash Money et bien d’autres. De même, le Haut conseil des béninois de l’extérieur annonce l’organisation d’une semaine culturelle du 9 au 13 Août 2016.

La grosse interrogation des béninois.

Au final, on se demande bien à quoi aurait servir les 70 millions de francs CFA investi par l’Etat béninois, en cette période du rationnement des dépenses publiques, pour l’organisation d’un spectacle payant et plus coûteux qu’un spectacle qui n’a reçu de financement de l’Etat ? Chose qui amène les béninois de France à penser que la fête d’indépendance est indirectement devenue commerciale dans la métropole.

beninwebtv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment