05212022Headline:

Florence Parly: le Mali a « fait le choix de la rupture diplomatique et de la provocation politique »

La ministre française des Armées, Florence Parly, a déclaré ce vendredi, que la France va continuer de lutter contre le terrorisme dans la région du Sahel, avec ses partenaires européens et africains.

Le président Emmanuel Macron a annoncé jeudi, la reconfiguration du dispositif militaire au Sahel, et en particulier le retrait des forces françaises au Mali dans les 4 à 6 mois à venir. « C’est une décision lucide et cohérente », commente la ministre française des Armées, Florence Parly. « Nous sommes fidèles à nos valeurs« .

Florence Parly explique que cette décision a été prise collectivement, avec « nos partenaires africains et européens, parce que les conditions politiques et opérationnelles de notre engagement au Mali ne sont plus réunies« . « Depuis plusieurs mois, le gouvernement malien de transition a fait le choix de la rupture diplomatique et de la provocation politique. Dans ces conditions, souligne la ministre, « nous ne sommes plus en mesure de conduire nos missions de façon satisfaisante ».

Les principaux chefs des groupes terroristes tués
En 9 ans de présence au Sahel, nous avons neutralisé les principaux chefs des groupes terroristes, indique Florence Parly. « Nous avons désorganisé leur structure. Nous leur avons retiré leur ancrage territorial. Nous avons aussi accompagné le renforcement des forces armées locales. Nos militaires peuvent être fiers ».

Sur l’engagement de la France au Mali, la ministre affirme que son pays va continuer de lutter contre le terrorisme dans la région, avec ses partenaires européens et africains. « Le cœur de notre action sera désormais le Niger. Face à la nouvelle géographie de la menace, nous souhaitons travailler de manière plus étroite avec les pays du Golfe de Guinée », a-t-elle précisé.

Manquements répétés des accords de Défense
Dans un communiqué ce vendredi, le Mali a dénoncé des manquements répétés des accords de Défense et a invité les autorités françaises à retirer sans délai, les forces Barkhane du territoire national, sous la supervision des autorités maliennes. « Au regard de ces manquements répétés (aux) accords de défense, le gouvernement invite les autorités françaises à retirer, sans délai, les forces Barkhane et Takuba du territoire national, sous la supervision des autorités maliennes », dit le colonel Maïga.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles