10012020Headline:

Gabon: Ali Bongo présente son extrait de naissance à Péan

bongo et pean

Présenté comme ayant été retrouvé à la mairie de Brazzaville, un document attesterait qu’Ali Bongo est le fils naturel de son père Omar. Les deux hommes ont changé de prénom lors de leur conversion à l’islam. Donc, le débat est clos, selon la présidence gabonaise.

C’est le journal français Le Monde qui a publié, mercredi, un acte de naissance d’Ali Bongo. Le document montre que l’actuel président gabonais est bien le fils d’Omar Bongo et de Joséphine Kama, ainsi qu’une photographie d’Ali Bongo et de ses parents à une date antérieure à celle de son adoption supposée. Ce mercredi après-midi, le porte-parole de la présidence, Alain Claude Bilie By Nze, s’exprimant devant la presse, n’a pas souhaité commenter les informations du Monde.

Cliquez sur le document pour agrandir
extrait de bongo
Le porte-parole de la présidence, Alain Claude Bilie By Nze, s’exprimant devant la presse, n’a pas souhaité commenter les informations du Monde.

«Ce sujet n’est plus d’actualité. La présidence de la République a dit ce qu’il y avait à dire sur ce sujet. Que les médias mènent leurs enquêtes. Vous citez Le Monde. Si Le Monde a mené une enquête, il faut donc lui demander quelles sont ses sources. Pour ce qui est de la présidence, ce débat est clos», a déclaré Alain Claude Bilie By Nze sur RFI.

Avant d’ajouter :

«La présidence de la République n’a pas produit l’acte de naissance parce que nous n’avons pas à faire la preuve de ce qu’Ali Bongo est le fils d’Omar Bongo. C’est une évidence. Que des journalistes soient allés mener des enquêtes à Brazzaville, que dans le cas de leurs articles, ils aient photographié et publier ceci, c’est la liberté de la presse. On ne va pas commencer à l’empêcher».

Le dernier livre de l’écrivain français, Pierre Péan «Nouvelles affaires africaines. Mensonges et pillages au Gabon», avait suscité la polémique à Libreville. L’auteur accuse le chef de l’Etat gabonais d’avoir ordonné l’assassinat d’opposants, d’avoir volé l’élection présidentielle de 2009 avec la complicité de Nicolas Sarkozy, de s’être fait fabriquer de faux diplômes en France.

Le titre est de la rédaction

Autre Presse

Comments

comments

What Next?

Related Articles