05262017Headline:

Gabon-Côte d’Ivoire: Altit en avocat à la CPI, nouveau coup de poignard de Jean Ping à Gbagbo

altit-ping-gbagbo

Ils n’hésitent pas à parler de conflit d’intérêt et bien plus. Le camp de l’ancien président ivoirien voit d’un très mauvais œil le choix de défense à la Cpi  du candidat malheureux de la présidentielle du 27 aout dernier au Gabon, apprend KOACI. de sources concordantes de premier plan de l’ancien régime ivoirien.

Selon nos informations,Jean Ping qui avait refusé le recompte des voix àLaurent Gbagbo  lors de la présidentielle de 2010 et donné le feu vert pour le déploiement des forces de l’Union africaine et de la Cedeao, aurait été informé de la volonté de l’ancien président ivoirien de l’appeler à la barre pour être cuisiné par sa défense à l’image de Young-Jin Choi (Onuci) ou de Jean Marc Simon (ex amb de France).

Toujours selon nos informations, sur conseil du pouvoir en place à Abidjan, Jean Ping, dans le viseur d’une enquête préliminaire de la Cpi  pour les violences de la “mini-crise” post-electorale au Gabon, aurait alors opté pour l’avocat en charge du dossier de Laurent Gbagbo  à la Haye, le français Maitre Emmanuel Altit.

Nos sources affirment que l’acceptation de ce dernier est vécue comme un coup de poignard, notamment pour ceux portés par les convictions plutôt que l’argent, comme rapporté. Pour ces derniers, ce choix, inconcevable au regard des positions de Ping lors de la crise ivoirienne et de leurs conséquences, vise tout simplement à affaiblir Laurent Gbagbo  et protéger le futur témoin récemment mué en défenseur du recomptage des voix présidentielles.

Reste désormais à savoir si le choix d’Altit était contenu dans le “plan ivoirien” suspecté de Ping, qui par ailleurs a laissé apparaitre un dossier de laCpi  rédigé avant la présidentielle du 27 aout.

Sylvain Moussavou, Libreville

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment