05172022Headline:

Gabon: l’opposition se rassemble à Lambaréné en vue des élections en 2023

Au Gabon, les principaux leaders d’opposition sont rassemblés, ce samedi 23 avril, à Lambaréné, dans l’Ouest du pays, pour une journée consacrée à la « problématique de l’alternance ». Une journée de débats, échanges, analyses, à l’initiative des parlementaires et qui rassemblera une centaine de députés, sénateurs, élus locaux. Ainsi, l’opposition s’active donc pour battre le président Ali Bongo et le parti PDG lors du scrutin 2023.

« C’est une première que l’on soit tous les trois réunis ensemble. C’est déjà une marche vers l’unité », indique Paulette Missambo. La présidente de l’Union nationale sera aux côtés d’Alexandre Barro Chambrier, président du RPM, et de Guy Nzouba Ndama, chef de file du parti les Démocrates lors de cette journée inédite, à quinze mois de la présidentielle.

Pour Jean Robert Goulongana, président du groupe des parlementaires de l’opposition et député RPM, la rencontre servira à identifier les obstacles empêchant l’alternance, lister des recommandations qui permettront de dégager une stratégie électorale commune.

« Nous ne devrons pas éluder nos faiblesses, notamment notre manque d’interactions et de concertations », estime l’élu.

Réforme du code électoral, observation et annonce des résultats, financement de la campagne ou encore révision de la liste électorale… les demandes de l’opposition ne manquent pas et la synthèse servira de base dans la négociation des réformes avec le gouvernement.

Pour Paulette Missambo, « le système est taillé pour avantager le pouvoir qui pourtant aurait intérêt à changer, afin d’éviter une crise comme en 2016 » où le Gabon avait enregistré plusieurs dizaines de morts.

Selon Guy Nzouba Ndama, à quinze mois des élections, « on peut parvenir à réformer le système. Quand on est de bonne volonté on trouve toujours le temps de négocier », dit-il en direction du gouvernement.

À lire aussi: Gabon: le président Ali Bongo fait son premier déplacement en province depuis quatre ans

Dans tous les cas, l’opposition devra mutualiser ses efforts, pour mieux former ses agents électoraux, ses militants et éviter « de se faire berner », conclut l’ancien président de l’Assemblée nationale

Comments

comments

What Next?

Recent Articles