10192017Headline:

Gabon/ Pourquoi Abidjan reste muet sur la réélection d’Ali Bongo

ouatt et bongo

C’est quand même étonnant vu les liens de fraternité et d’amitié qui existent entre la Côte d’Ivoire et le Gabon depuis les Présidents Félix Houphouet-Boigny et Oumar Bongo.

72 heures depuis la validation par la cour constitutionnelle gabonaise de la réélection d’Ali Bongo, le régime d’Abidjan n’a pas produit le moindre communiqué de félicitations à l’endroit du Président gabonais élu comme cela se fait à l’accoutumée.

Rejetant le recours de Jean Ping, la cour constitutionnelle a reconnu qu’Ali Bongo a effectivement été réélu lors du scrutin présidentiel du 27 aout dernier avec 50,66 % des suffrages contre 47,24 % pour Jean Ping. Un score certes en baisse par rapport aux résultats provisoires qui donnaient 48,23 % des voix à l’opposant, mais qui confirment néanmoins la victoire du Président sortant.

Demain mardi, le Président réélu sera investi au palais présidentiel du bord de mer. Mais toujours aucun mot de félicitations de la part d’Abidjan. Dans une conférence de presse tenue au lendemain de la présidentielle, Alain-Claude Billie By Nzé, le ministre gabonais de la Communication et porte-parole du candidat Ali Bongo Ondimba (ABO), avait dénoncé l’ingérence de puissances étrangères et de certains pays africains dans le processus électoral gabonais.

En cause notamment, le conseiller du président ivoirien, Alassane Ouattara, Mamadi Diané, accusé de soutenir et d’aider concrètement Jean Ping, à l’insu de son patron. Laquelle ingérence avait coûté son poste à Mamadi Diané limogé aussitôt par la présidence de la République. Le silence d’Abidjan a-t-il un rapport avec cette affaire ? Difficile d’y répondre.

David YALA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment