04252017Headline:

Gabon : Une enquête sur les violations des droits de l’homme demandé par l’UE…

ACTU GABON – l’Union européenne (UE) a pris acte que le dialogue national ouvert aujourd’hui à Libreville et initié par Ali Bongo n’a pas permis de réunir toutes les principales forces politiques du pays. Tout rappelant son attachement au dialogue, le service européen d’action extérieur réitère son appel à l’ouverture d’une enquête indépendante sur les violences postélectorales d’août et septembre 2016.

«L’Union européenne reste convaincue que seul un dialogue réellement inclusif et débouchant sur des réformes structurelles peut apaiser les tensions politiques et sociales au Gabon.  Elle rappelle les recommandations faites par la Mission d’observation électorale de l’Union européenne en vue de rétablir la confiance dans la gouvernance démocratique dans la perspective d’échéances électorales futures.» a déclaré un porte-parole de l’Union européenne dans un communiqué transmis à la rédaction de africapostnews.com

Respect des libertés fondamentales et transparence

Constatant que le Gabon traverse une crise grave depuis la victoire contestée d’Ali Bongo à la présidentielle du 27 août 2016, l’Union européenne invite les dirigeants gabonais «au plein respect des libertés fondamentales et à la transparence».

Par ailleurs, l’Union européenne a de nouveau appelé le gouvernement gabonais à ouvrir une enquête indépendante pour faire la lumière et déterminer les responsabilités sur les violences postélectorales.

«(L’UE) réitère son appel de mettre en place dans les meilleurs délais une enquête indépendante sur les allégations de violations des droits de l’homme pendant la phase électorale et post-électorale.» a déclaré l’organisation européenne dans son communiqué daté du 28 mars 2017.

L’UE avait saisi le gouvernement gabonais pour engager un dialogue avec elle dans le cadre de l’accord de Cotonou entre l’UE et les pays Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP). Sa requête est restée lettre morte. Le gouvernement gabonais considère que le dialogue politique interne initié par Ali Bongo répond aux attentes de l’UE et qu’il n’est pas besoin d’engager un autre dialogue que celui qui s’est ouvert aujourd’hui à Libreville.

Cependant, l’UE a invité le gouvernement gabonais à respecter ses engagements internationaux pour préserver de bonnes relations de coopération avec elle.

«L’Union européenne renouvelle son invitation au gouvernement gabonais à s’engager dans un dialogue politique intensifié avec l’UE, dans le respect de l’accord de Cotonou, et dans l’intérêt de la coopération future.» a conclu le porte-parole de l’UE.

AFRICA POST NEWS

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment