04212018Headline:

George Weah, le Ballon d’Or devenu président du Liberia/ce qui se passer

PORTRAIT – L’ancien joueur du Paris Saint-Germain et de l’AC Milan, qui avait décroché le Ballon d’Or en 1995, a été largement élu à la tête du Liberia, son pays natal auquel il est toujours resté “très attaché”

Deux vies en une. Celui qui s’est hissé au rang de star planétaire du football n’a pas manqué sa reconversion dans le monde politique. George Weah a été élu président du Liberia jeudi 28 décembre.

À 51 ans, l’ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC a largement remporté le second tour de l’élection présidentielle, avec 61,5% des voix face à son adversaire le vice-président Joseph Boakai.

Une victoire qui marque le début de sa seconde vie, la première s’étant déroulé sur les terrains de football. Enfant des bidonvilles de Monrovia, la capitale du pays, George Weah n’a cessé de gravir les échelons, devenant une référence du ballon rond dans les années 1990.

George Weah, “soucieux de son pays depuis toujours”, dit Michel Denisot
“Au Liberia il n’y avait pas d’espoir, mais j’ai voulu m’inventer un avenir pour moi et mes proches. Mon pays était en guerre et dans la rue il n’y avait pas de valeurs. Mais moi j’y croyais et je travaillais dur chaque jour”, a-t-il raconté dans les colonnes de So Foot en 2013.

Déniché par l’AS Monaco en 1988 alors dirigée par Arsène Wenger, il se fait rapidement un nom et un prénom. Buteur hors pair, George Weah impressionne grâce à un sens du but certain mais surtout des qualités physiques impressionnantes. Mais c’est au Paris Saint-Germain, qu’il rejoint en 1992, que l’attaquant change véritablement de dimension.

1995, l’année de la consécration
Pendant trois ans le Libérien, qui a obtenu la nationalité française lors de son passage dans la capitale, brille sur les terrains de football. Dorénavant parmi les meilleurs attaquants du monde, il attire les regards des plus grands. Et à l’été 1995, celui qui a gagné le surnom de “Mister George” signe au Milan AC, au sommet de son art en Serie A.

L’ailier reconverti avant-centre ne déçoit pas. Cette année est alors synonyme de consécration. Quelques mois après ce transfert, il remporte le Ballon d’Or. Il entre encore un peu plus dans l’histoire devenant le premier Africain, mais aussi le dernier à l’heure actuelle, à atteindre de tels sommets.

Le Liberia, sa terre natale
Champion du Liberia, du Cameroun, de France, d’Italie, vainqueur de la Coupe de France, de la Coupe de la Ligue, de la FA Cup… Partout où il passe, George Weah triomphe, gagnant une véritable fortune tout au long de sa carrière.

Mais malgré cette véritable carrière riches de succès, la vedette du ballon rond n’a jamais oublié sa terre natale.

“Il parlait du Liberia quasiment tout le temps, il était très soucieux de ce qu’il s’y passait. Il allait au Liberia à chaque fois qu’il le pouvait. Il avait toujours le sentiment qu’on ne comprenait pas toujours ce qu’il s’y passait, et il avait raison”, a expliqué Michel Denisot, ancien président du PSG, au micro de RTL.

Il passe de l’histoire du football à l’Histoire et on attend beaucoup de lui

Michel Denisot Partager la citation
Une fois les crampons raccrochés, c’est tout naturellement que “Mister George” se tourne vers la politique. Un nouveau monde qu’il épouse à la fin du conflit au Liberia.

Battu au second tour de la présidentielle de 2005 par Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d’État en Afrique, puis comme candidat à la vice-présidence en 2011, George Weah touche enfin le Graal en cette fin d’année. “Il passe de l’histoire du football à l’Histoire et on attend beaucoup de lui”, a glissé Michel Denisot.

Le costume d’homme politique sur les épaules, George Weah ne change pas et continue de faire ses démonstrations de force. Sa prise de parole devant des dizaines de milliers de partisans dans le plus grand stade à Monrovia en est la preuve.

“Personne ne devrait avoir peur du changement. Regardez ma vie : je suis passé de footballeur à homme politique. Vous pouvez vous aussi être cette personne. Nous sommes pareils”, a lancé celui qui allait, quelques heures plus tard, être élu président du Liberia.

.rtl.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment