08232019Headline:

Gestion de la crise politique: les griefs de Prince Aligbonon contre l’opposition béninoise

Prince Aligbonon n’est pas content de l’opposition au pouvoir du président Patrice Talon. La gestion qui est faite de la crise politique par ces leaders de l’opposition ne lui parait pas sincère car trop naïve.
Les derniers développement de l’actualité politique nationale ne semble pas convaincre le président du Cadre de Concertation des Jeunes Opprimés du (CCJO ZOU), Prince Sonon Aligbonon qui soupçonne l’opposition de naïveté ou de corruption. Selon lui, l’histoire de dialogue politique auquel les leaders de l’opposition semblent de plus en plus s’accorder est une opportunité pour eux pour:

.Viser des intérêts individuels, personnels et inavoués,
.Penser avoir un Certificat de Conformité et prétendre compétir aux Élections Municipales et Communales en tant que parti d’opposition.

Tout ceci, se désole Prince Aligbonon, relève d’une ignorance politique notoire, voir suicidaire. Si élection il y a en 2020, le Chef connaît déjà ses élus municipaux, communaux et locaux pour en faire une machine politique pour les préparatifs des présidentielles de 2021 si entre temps la constitution n’a pas été touchée; fait-il savoir. Pour lui, seulement trois options s’offrent à l’opposition :

1- s’unir, combattre dignement et vigoureusement, sans état d’âme le système Talon jusqu’à satisfaction totale des revendications populaires,

2- Aller tous à la mouvance pour accorder notre soutien gracieux. Donc plus d’opposition, parti unique, pensée unique du chef,

3- Abandonner la politique pour une autre destination et restons loin du pays ou des affaires publiques.

Par ailleurs, il est impératif au vue de ce qui s’observe, pour les membres de l’opposition de clarifier chacun sa position dans ces trois options afin que le peuple puisse voir clairement ceux qui poursuivent le combat à ses côtés, conclut-t-il.

Lire sur beninwebtv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment